Exposition de Noël

du  au 
Pour fêter Noël, le Nouveau Musée réunit vingt artistes de la région Rhône-Alpes sur le thème « Tendances contemporaines en Rhône-Alpes ».

« Exposition de Noël » comme « Weihnacht Ausstellung » ou « Christmas Show », une manière au banc d'essai - avec ce que ce mot peut recouvrir d'honnêteté -, une manière, plutôt, de rendre compte d'une situation, d'un visage de la création dans ce qu'il peut avoir finalement de plus tonique, de plus sincère.

Peut-être aussi une façon de prendre part au débat tout neuf sur le « régionalisme » avec, cette fois, ce que cela sous-tend de faux-sens, voire de contre-sens et - à la limite - de perversions. Qu'on en juge si possible avec bon sens : il y a seulement cinq ans il semblait incongru que des artistes en recherche puissent vivre en province ; certitude à Paris, occupée d'elle-même et quasi certitude en province occupée d'artistes locaux, agréablement marginaux. A présent, la province est découverte comme un miracle et l'excès suit immanquablement ; c'est tout juste si les artistes ne s'arrachent pas à la sortie de l'école des Beaux-Arts, sous réserve qu'ils soient conformes à l'image de ce qui se vend ailleurs.

Le Nouveau Musée tente ici de s'attacher à faire un constat le moins tronqué possible de la création dans la région Rhône-Alpes, en sachant, bien sûr, qu'il s'agit d'une première version1 donc volontairement incomplète.

Comme toute sélection, cette exposition est bâtie avec les parts habituelles de subjectivité et d'objectivité. Simplement, nous avons voulu privilégier les recherches sérieuses, motivées, certaines jeunes encore, les autres plus anciennes. Les « limites » non dites auraient pu être un certain art local d'une part, une trop grande « conformité » à l'égard des modes d'autre part. En fait, une exposition très ouverte limitée par la seule volonté de montrer ces créateurs dans de bonnes conditions techniques.

Il faut sans doute redire ici que ce type d'exposition répond à la vocation du Nouveau Musée de plusieurs façons. C'est en effet le résultat d'une politique systématique de visites d'ateliers d'artistes débutants mais c'est aussi la conscience qu'un établissement comme le nôtre, implanté dans un contexte régional, doit être le premier à montrer ce qui s'y passe (sans qu'il s'agisse pour autant de « promotion » avec ce que le mot comporte de violence et même de falsification...).

Nous pourrions enfin souhaiter qu'une telle exposition rende tangible un certain nombre de questions au-delà de la sempiternelle et finalement ridicule équation « régionalisme/internationalisme ». Ainsi ne trouvera-t-on pas éclairant que beaucoup de ces artistes ne trouvent pas de galeries en région, pas plus qu'à Paris ? Rejetés là-bas pour non-conformité au modèle ambiant (la Nouvelle Image, par exemple) ils ne sont pas non plus récupérables pour l'art local. Si l'exposition de Noël pouvait au moins permettre de poser plus convenablement et avec plus de discernement les problèmes de la création régionale, elle se justifierait déjà, même si les problèmes restent entiers.

Au rayon donc de l'optimisme, Noël aidant, preuve se fait encore, s'il était besoin, que la création en région est dynamique et diverse, qu'elle s'est libérée du circuit local et s'implique dans les grands thèmes de la recherche plastique...

IAC → EXPOSITIONS → in situ → Exposition de Noël
i-ac.eu/fr/expositions/24_in-situ/1982/190_EXPOSITION-DE-NOEL
imprimé le 20 août 2018 [01:59] depuis l'adresse IP : 54.198.96.198
© Institut d’art contemporain 2018