Michel François

Blancs

2011

Feuille en plâtre, boîte en carton
32 x 23,5 x 5 cm
Multiple réalisé en 10 exemplaires + 5 épreuves d’artiste, tous différents,  et produit par les Amis de l'Institut d'art contemporain.

Prix public : 1200 euros
Prix Amis : 800 euros

Épuisé

Les dix moulages de plâtre composant la série Blancs ont été réalisés à partir de feuilles de métal froissées. Le format (A4), la blancheur du plâtre et la finesse de la réalisation nous feraient penser qu’il s’agit là du moulage d’une feuille de papier, d’une page blanche que l’on aurait froissée, mise en boule pour la jeter avant de la récupérer et de la déplier.

Comme souvent dans les multiples de l’artiste, à chaque tirage correspond un seul original. Chacune des quinze feuilles possède ainsi une forme singulière et la série s’appréhende dans sa globalité comme la déclinaison d’une variation de froissements, un thème récurrent dans l’œuvre de l’artiste. Il est perceptible notamment dans une œuvre comme Déjà-vu (Hallu) (2004), une vidéo dans laquelle deux mains dépliaient une feuille d’aluminium froissée pour venir former, par un procédé de dédoublement vidéo, un test de Rorschach. Le pli, son irrégularité, son potentiel d’extension et de recouvrement, est un motif qui a traversé toute l’histoire de la sculpture. Chez Michel François, il vient matérialiser, figer un geste machinal et transitoire. Blancs serait dans ce sens à rapprocher de Scribble (2008), une sculpture qui prenait pour point de départ un dessin exécuté spontanément sur un coin de feuille.

Un autre niveau de lecture s’entrevoit, sur un versant plus métaphorique, si l’on se concentre sur l’extrême fragilité du moulage. Cette page blanche renvoie immanquablement à ce blocage, cette panne ressentie par l’écrivain en mal d’inspiration. Mais elle signifie tout autant une surface ouverte, capable d’accueillir d’autres signes, d’autres formes. Ce commencement, ce degré zéro de la création apparaît ici sous la forme d’un objet précieux dont la manipulation requiert une vive attention. L’œuvre est ainsi présentée dans un écrin, une boîte dont la conception a été confiée aux graphistes Donuts avec qui l’artiste a collaboré de nombreuses fois.

→ Michel François

© ADAGP, Paris 2015 © Blaise Adilon

Michel François, Blancs, 2011 © ADAGP, Paris 2015 © Blaise Adilon

© ADAGP, Paris 2015 © Blaise Adilon

Michel François, Blancs, 2011 © ADAGP, Paris 2015 © Blaise Adilon

© ADAGP, Paris 2015 © Blaise Adilon

Michel François, Blancs, 2011 © ADAGP, Paris 2015 © Blaise Adilon

© ADAGP, Paris 2015 © Blaise Adilon

Michel François, Blancs, 2011 © ADAGP, Paris 2015 © Blaise Adilon

IAC → EDITION → Multiples → Michel François, Blancs
i-ac.eu/en/multiples/2_blancs-MICHEL-FRANCOIS
printed on April 23, 2019 [10:44] from IP address : 3.91.157.213
© Institut d’art contemporain 2019