Isa Barbier

Née en 1945 à Cannes (France)
Vit et travaille à Marseille (France) et en Italie

Deux évènements fortuits ont réorienté le travail d’Isa Barbier, originairement axé sur le développement d’un aspect vibratoire réalisé par une densité de traits fins, obliques comme s’il s’agissait d’usure de l’espace frontal délimité, manifestant ainsi le désir de sortir du cadre du papier ou de la toile.
1987, premier tournant : dans un geste libre, Isa Barbier dessine sur le mur avec pétales et autres végétaux récoltés dans la nature, dans une exigence d’allègement, de dépouillement, d’équilibre. Ces éléments concrets redessinent des formes abstraites, toutes ne sont pas éphémères. Selon leur mode de fixation (épingles, latex, résine, colle...) leurs caractères varient et en font des œuvres pérennes comme les Carrés noirs en aiguilles de pin.
En 1992, une autre phase de la démarche de l'artiste, les premières plumes apparaissent. Une plume sur la table a été maintenue par un fil : le dessin dans l’espace, la sculpture de l’air, sont possibles. Une Machine à caresses légères pour jours d’amertume avec fils et plumes de goélands est la première d’une profusion d’installations. Le jeu avec l’espace, la lumière, le mouvement s’est prolongé dans un travail sur le déplacement des taches de soleil le long des murs (jamais présenté, sauf en Clin d’œil à Sarkis, en 2015 dans l’Abbaye de Silvacane).
La technique pointilliste, où les plumes sont considérées comme atomes, donne des œuvres transparentes, légères, mouvantes en interaction étroite avec le lieu. Le in situ est alors un réel travail par rapport à l’architecture, l’histoire, les circulations… Il s’appuie souvent sur l’histoire de l’art, comme dans les chapelles du Sacré-Coeur à Aix-en-Provence ou à Saint-Martin-de-Londres (In Situ, 2014). L’affinité avec le De Rerum Natura de Lucrèce se tisse jusque dans l’entrecroisement des fils laissés libres.
La fragilité de ces œuvres n’est qu’apparente, une attention délicate peut les maintenir en longue vie. Ou bien elles se résorberont en une poignée de plumes prête à repartir dans d’autres constructions, ou elles seront Chevelures de Bérénice. Toutes, nous renvoient à notre propre fragilité et insistent sur le ici et maintenant. Ces plumes ramassées sur les îles, par élévation, composent une œuvre insaisissable, qui affiche sa forme abstraite pour se donner exclusivement comme forme sensible, elle invite à une exploration d’espaces, une méditation.

The collection

Isa Barbier

Sans titre

2010

The collection

Isa Barbier

Chevelure de Bérénice - Petite Coupole

2008

The collection

Isa Barbier

Sans titre

2008

The collection

Isa Barbier

Sans titre

2008

The collection

Isa Barbier

Sans titre

2008

The collection

Isa Barbier

Epure

2006

Editions

Le Temps de l'audace et de l'engagement - De leur temps (5) -

2016

SilvanaEditoriale, Milan
IAC → Isa Barbier ← Artists
i-ac.eu/en/artists/1438_isa-barbier
printed on September 20, 2017 [07:34] from IP address : 54.198.58.62
© Institut d’art contemporain 2017