Marie Bourget

L'Islandais le seul gardien, Hommage à Gudmundsson

1982

Métal, Plexiglas, peinture acrylique
30 x 25 x 5 cm

L’œuvre en bas-relief intitulée L’Islandais le seul gardien, Hommage à Gudmundsson (1982) a été présentée dans l’exposition Le paysage en quatre états à la Maison de la Culture de Nevers du 16 décembre 1983 au 22 janvier 1984.
Elle est composée d’une plaque métallique carrée peinte comportant un rebord en partie inférieure où sont emboîtés six triangles sur lesquels sont peints des pélicans.
Marie Bourget rend hommage à Sigurdur Gudmundsson en reprenant le motif du triangle qui, dans la sculpture de l’artiste islandais, enferme parfois un oiseau dont seul le cou dépasse du volume géométrique. Elle opte pour la bi-dimensionnalité en enserrant les figures des oiseaux dans les triangles qui les délimitent. Seule l'inclinaison du bord inférieur de l'œuvre introduit la notion de volume et permet à l’artiste de jouer sur l'ambiguïté peinture/sculpture. Ainsi les figures sont-elles à la fois posées sur un socle (sculpture) et apposées à un fond (espace pictural).

→ Marie Bourget

Marie Bourget, L'Islandais le seul gardien, Hommage à Gudmundsson, 1982 © ADAGP

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Marie Bourget, L'Islandais le seul gardien, Hommage à Gudmundsson
i-ac.eu/en/collection/521_l-islandais-le-seul-gardien-hommage-a-gudmundsson-MARIE-BOURGET-1982
printed on August 04, 2020 [01:50] from IP address : 35.172.233.215
© Institut d’art contemporain 2020