Tony Cragg

Factory Fantasies I

1981

Bois découpé

En 1981, Tony Cragg est invité par le Nouveau Musée (Institut d’art contemporain depuis 1998), pour une résidence à Villeurbanne. Il choisit l’usine de charrons et de menuisiers Gauthier de la ville afin d’y installer un atelier pendant un an.
Toujours dans son esprit de recyclage, l’artiste trouve une armoire qu’il désigne par Factory Fantasies II [Fantaisies d'Usine II]. Il extrait du meuble dix-huit éléments de bois, qu'il découpe selon des motifs de casque, lunettes, oreillettes de protection et gants – en écho avec l'ancienne activité ouvrière du lieu. Les différentes formes sont présentées au sol, de façon éparse, autour du « squelette » de l’armoire.
Le visiteur est invité à faire le tour de l'installation pour découvrir plusieurs points de vue possibles. Alors que Tony Cragg a récupéré des matériaux pour les altérer et les disperser, le spectateur doit procéder visuellement et mentalement au cheminement inverse : comprendre le geste artistique pour déterminer l'histoire de l'œuvre et de l'objet selon une démarche d'archéologie urbaine.

→ Tony Cragg

© Claude Philippot © Anthony Cragg

Tony Cragg, Factory Fantasies I, 1981, Exposition So British!, Galerie Poirel, Nancy, 21 janvier - 30 mars 2003 © Claude Philippot © Anthony Cragg © ADAGP

© Claude Philippot © Anthony Cragg

Tony Cragg, Factory Fantasies I, 1981, Exposition So British!, Galerie Poirel, Nancy, 21 janvier - 30 mars 2003 © Claude Philippot © Anthony Cragg © ADAGP

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Tony Cragg, Factory Fantasies I
i-ac.eu/en/collection/104_factory-fantasies-i-TONY-CRAGG-1981
printed on April 11, 2021 [21:03] from IP address : 3.230.76.48
© Institut d’art contemporain 2021