Walter Obholzer

Né en 1953 à Ebbs (Autriche) - décédé en 2008 à Vienne (Autriche)

Walter Obholzer est un peintre autrichien né en 1953 (et mort en 2008) dont l’œuvre s’intéresse aux notions longtemps décriées d’ornementation et de décor tout en produisant un art « site-specific » (art in situ). L’idée que le motif fasse image dans son travail fait que son œuvre a souvent été associée au mouvement Neo Geo ayant émergé dans les années 1980. Représentant l’Autriche à la Biennale de Venise de 1988, il a largement été exposé dans son pays natal (au Musée d’Art Moderne, à la Sécession de Vienne et à la Neue Galerie de Graz notamment) mais aussi lors de la Biennale de São Paulo de 1991 et ainsi qu’au Frac Limousin plus récemment (2010). Il a étudié de 1973 à 1978 à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne, période au cours de laquelle il effectue également une année au sein de l’Académie des Beaux-Arts Hongrois de Budapest (1974-1975). Au milieu des années 1980, la série Vorphotographie [Préphotographie] fait connaître l’artiste. Son matériel visuel provient de complexes ornementaux anciens qu’il confronte aux techniques de reproduction modernes. Organisées sous forme de séquences éclatées, ses « préphotographies », au caractère fragmentaire, jouent d’une tension permanente entre le détail et l’ensemble. Elles annoncent l’importante série suivante, celle des Vertikale Panoramen [Panoramas verticaux], panneaux d’aluminium entourés d’un cadre fin, amorcés à partir de 1988.
Panoramas paradoxalement verticaux plutôt qu’horizontaux, ces œuvres sont une synthèse de peinture, d’ornement, de dessin, de sculpture et d’architecture. Conçus comme des panneaux « site-specific » couverts de motifs décoratifs d’origines temporelles et géographiques diverses, ils développent l’idée que la peinture change la perspective de l’espace qui l’entoure. Ses œuvres entretiennent une relation symbiotique avec l'espace d'exposition lui-même, Obholzer produisant ses tableaux pour un lieu précis en insistant sur leur rapport au mur blanc du fameux « white cube ». À la fois autonomes et interdépendantes, ses œuvres recontextualisent des éléments décoratifs hétérogènes et fragmentés (effets de zoom, recadrages, etc.). Les tableaux intitulés for a special place connaissent leur première occurrence en 1989 lors de l’exposition IN SITU à la Sécession de Vienne. Comme toujours, l’artiste choisit un modèle (une décoration murale de la Renaissance par exemple) qu’il reproduit à l’aérographe, à la manière d’un vériste, sur de grandes et fines plaques d’aluminium découpées sur lesquelles il a déjà peint un fond. À l’inverse des Vertikale Panoramen, celles-ci possèdent un format horizontal et sont organisées à la manière d’un décor englobant le spectateur. À la fin de sa vie, de 2000 à 2005, il occupe le poste de professeur dans l’atelier « peinture abstraite » au sein de l’Académie des Beaux-Arts de Vienne.

The collection

Walter Obholzer

Boîte 24

1993

The collection

Walter Obholzer

→ consult the works
from the collection online
IAC → Walter Obholzer ← Artists
i-ac.eu/en/artists/542_walter-obholzer
printed on July 22, 2019 [19:00] from IP address : 54.211.135.32
© Institut d’art contemporain 2019