Christian Boltanski

Né en 1944 à Paris (France)
Vit et travaille à Malakoff (Hauts-de-Seine, France)

Christian Boltanski est aujourd’hui reconnu comme un des principaux artistes contemporains français. Lauréat de plusieurs prix internationaux, il a exposé dans le monde entier et est représenté dans des nombreuses collections. Depuis plusieurs années, Christian Boltanski privilégie essentiellement de grandes installations, présentées pour un temps donné dans d’importantes manifestations, telles que Personnes à la Monumenta (Grand Palais, Paris, 2010) ou Chance à la Biennale de Venise (Pavillon français, 2011).
Il travaille également à des œuvres permanentes, de vastes projets évolutifs, comme Les Archives des cœurs dans l’île de Teshima au Japon ou Les Dernières années de Christian Boltanski sur l’île de Tasmanie en Australie.
Né à Paris dans une famille juive pendant l’occupation allemande, il est profondément marqué, depuis l’enfance, par la guerre et l’Holocauste. Toute son œuvre se fait l’écho de ce traumatisme.

Christian Boltanski commence à peindre des tableaux de grands formats en 1958, sans avoir reçu de formation artistique traditionnelle. Il choisit de présenter des scènes historiques, des situations évoquant la mort ou des études de personnages. Toutes les expérimentations qui suivent dans le parcours plastique de l’artiste semblent être l'approfondissement de cette première période.
Dès 1967, Christian Boltanski se tourne vers d’autres médiums tels que la photographie, la photocopie ou l’écriture et rédige des lettres et des dossiers qu’il adresse à des personnalités du monde de l’art. Composés de documents originaux ou de photographies tirés des albums de sa famille, ils font entrer son œuvre dans le champ (auto)-biographique. Orienté dès les années 1960 vers un travail sur sa propre identité, l’artiste s’invente donc, à grand renfort de photographies et de textes, une fausse autobiographie. Il reconstruit des épisodes d'une vie qu'il n'a jamais vécue et s’approprie des objets qui ne lui ont pas appartenu. Pour Christian Boltanski, il s’agit aussi de convier le visiteur à repenser le sens que prend chaque vie lorsqu’elle est considérée de manière rétrospective.
Plus tard, il s’emploie à recueillir et à exposer des objets ayant appartenu à une personne nouvellement décédée : ce sont les Inventaires, installations d'objets présentés et étiquetés dans un style ethnographique, rejoignant une réflexion sur le rôle de la conservation dont les musées sont investis.
L’œuvre de Christian Boltanski se caractérise par un foisonnement des matériaux et des médiums (lumières, bougies, pâte à modeler, carton ondulé, objets trouvés, vêtements). Résolument non picturale dans sa pratique, elle s’inscrit pourtant dans la continuité d’une certaine tradition de la peinture, dont la vocation religieuse s’accompagnait d’un pouvoir quasi sacré. Tous les objets et images que l’artiste convoque dans son travail apparaissent comme les reliques du souvenir d’existences passées. L’art de Christian Boltanski porte en lui une dimension cultuelle, d’ex-voto.

The collection

Christian Boltanski

L’Ours jaune

1977

The collection

Christian Boltanski

L’École

1977

The collection

Christian Boltanski

Album de photos de la famille D., 1939-1964

1971

Editions

Tiefenschärfe

2006

Wienand Verlag, Cologne
The collection

Christian Boltanski

→ consult the works
from the collection online
IAC → Christian Boltanski ← Artists
i-ac.eu/en/artists/203_christian-boltanski
printed on September 16, 2019 [10:15] from IP address : 18.204.2.53
© Institut d’art contemporain 2019