Tarek Lakhrissi

né en 1992 à châtellerault (france)
VIT ET TRAVAILLE À PANTIN (FRANCE)

Tarek Lakhrissi est un artiste et poète franco-marocain. Il a étudié la littérature à l'université Paris III Sorbonne-Nouvelle et l'histoire de l'art à l'université de Montréal. Ses œuvres, présentes dans plusieurs collections publiques françaises, ont fait l'objet d'expositions personnelles comme à La Galerie CAC, Noisy-Le-Sec (2019), à la Fondazione Sandretto, à Turin (2020) et à Kevin Space, Vienne (2021). Parmi les expositions collectives auxquelles il a participé, on peut citer Anticorps au Palais de Tokyo en 2020, Risquons-tout au Wiels, Bruxelles, la même année et les biennales de Prague et de Sydney (respectivement en 2022 et 2020). Il enseigne par ailleurs dans le cadre du Master en Arts Visuels à la HEAD Genève.

La pratique transdisciplinaire de Tarek Lakhrissi entrecroise sculptures, films, installations, textes, performances et sons, créant des « mutations » ou des
« hybrides » qui sont autant d'échos des réflexions et des lectures de l'artiste sur la langue, les utopies, la désidentité1, le corps et ses transformations, mais aussi l'amour et l'engagement.
Un seuil, un couloir baigné de lumière orange, une scène, du sable. Pour sa première exposition personnelle, Caméléon Club en 2019, Tarek Lahrissi transforme la galerie en un espace intermédiaire et indéterminé, entre un vaisseau spatial échoué sur Mars et une boîte de nuit clandestine. À cette occasion, l'artiste projette le film Out of the Blue, une dystopie teintée de mélancolie où le personnage principal, qui semble le seul rescapé d'une invasion extraterrestre, passe par une initiation qui le transforme : de spectateur il devient acteur, ouvrant ainsi une brèche dans la représentation. C’est ainsi que s’exprime l’artiste : « À la fin, le seul sentiment qui reste c'est la mélancolie. Il me semble qu'il faut réhabiliter la mélancolie comme manière de comprendre nos actes, nos choix2 ».

Lieu d'introspection et de projection fantasmatique, la chambre adolescente est aussi celui d'une métamorphose, que l'artiste met en scène dans Sick Sad World (2021) où, sur une sculpture-lit faite de rochers et de draps satinés, un personnage dort et se rêve dans une danse libératrice.

Poète autant qu'artiste, Tarik Lakhrissi puise dans la littérature une impulsion pour ses œuvres plastiques, comme Unfinished Sentence [Une phrase interrompue] (2019), inspirée par la lecture des Guerrillières de Monique Wittig. Des armes artisanales, lances ou flèches tordues flottent dans l'espace, baigné d'une lumière violette. Devenues ornements, elles semblent signer l'échec d'une insurrection féministe et lesbienne tout en maintenant une forme de menace suspendue, comme le présage d'un soulèvement à venir. En rendant hommage à des « guerrillières » d'hier et d'aujourd'hui, Tarek Lakhrissi crée une sorte d'alphabet visuel, un code pour forger les armes d'un nouveau langage émancipateur.

La collection

Tarek Lakhrissi

Cœur Brillant (Bright Heart)

2023

La collection

Tarek Lakhrissi

Betraying Family

2021

La collection

Tarek Lakhrissi

Betraying the Moon

2021

La collection

Tarek Lakhrissi

Betraying Norms

2021

ex situ
Rendez-vous satellite

Entrée en matière

La Collection IAC et le monde scolaire

2022

La collection

Tarek Lakhrissi

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Tarek Lakhrissi ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/1788_tarek-lakhrissi
imprimé le 02 mars 2024 [18:42] depuis l'adresse IP : 44.222.218.145
© Institut d’art contemporain 2024