Matt Mullican

Né en 1951 à Santa Monica (Californie, ÉTATS-UNIS)
Vit et travaille à BERLIN (ALLEMAGNE)

Matt Mullican est un artiste californien dont l’œuvre se divise en deux grandes parties. D’un côté, des modèles cosmologiques, des mondes réinventés dans une logique post-conceptuelle, avec des systèmes de symboles et de signes empruntés ou créés, et de l’autre côté, un travail lié à l’hypnose (bien que les deux facettes ne soient pas antithétiques comme l’a montré l’exposition de l’Institut d’art contemporain, 12 BY 2, en 2010). La première entité fait appel à des logos, schémas et à des notions fondamentales et symboliques que Matt Mullican met en scène dans des dessins, maquettes, cartes, vidéos – il sera d’ailleurs un pionnier de la réalité virtuelle.

The IAC Mural, 15 June 2010, gigantesque fresque couvrant le mur jouxtant l’IAC illustre ainsi les cinq niveaux de la cosmogonie de Mullican : au vert correspond l’essentiel, les éléments, la mort, au bleu le mystère de l’inconscient (the world unframed), au jaune les manifestations conscientes (the world framed), au noir, le langage et au rouge le spirituel, les idées, le paradis. L’autre aspect de son travail est inauguré par des performances théâtrales à partir des années 1970, dans lesquelles, hypnotisé, il se projette dans des images puis fait le récit de son expérience. Lui qui a passé son enfance à Rome commence avec une gravure de Piranèse, dans laquelle il se promène, passant au delà du visible. Il a de plus en plus recours à l’inconscient, utilisant des acteurs puis se mettant exclusivement en scène sous hypnose. C’est alors qu’apparaît malgré lui une autre personnalité. Tandis qu’il est hypnotisé, il réalise des œuvres, des calligraphies, des peintures, des écritures automatiques. Pour Mullican, l’auteur de ces œuvres est un autre accessible sous hypnose, ni un homme, ni une femme, un autre à l’identité multiple qu’il appelle toujours « That Person ».

En 2005, le musée Ludwig de Cologne commande ainsi une exposition à That Person et non à Matt Mullican. À l’IAC en 2010, c’est la rencontre des œuvres des deux qui est orchestrée dans les 12 salles comme le suggère le titre 12 BY 2, l’exposition rassemblant 40 ans de création de Matt Mullican et de son double. Dans ces œuvres complexes, et sur un mode qui n’est pas sans rappeler celui des Surréalistes, Mullican travaille et joue en permanence avec notre perception du monde et de ses codes.

La collection

Matt Mullican

The IAC Mural, 15 June 2010

2010

La collection

Matt Mullican

Learning from that Person’s Work, Room 6

2003-2005

La collection

Matt Mullican

Untitled (Matt Mullican under Hypnosis: Zurich)

2003

Éditions

Matt Mullican

12 by 2

2011

les presses du réel, Dijon
Éditions

L'inventaire

1988

FRAC Rhône-Alpes
La collection

Matt Mullican

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Matt Mullican ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/98_matt-mullican
imprimé le 23 février 2017 [08:14] depuis l'adresse IP : 54.92.239.248
© Institut d’art contemporain 2017