Pipilotti Rist

Elisabeth Charlotte Rist, dite pipilotti rist
Née en 1962 à Grab (Suisse)
Vit à Los Angeles (californie, États-Unis)

Vidéaste prolifique, Pipilotti Rist développe depuis le milieu des années 1980 une œuvre vivifiante à l'esthétique colorée et qui alterne des installations, des formats monumentaux et d'autres plus intimes. De 1982 à 1986, elle suit ses études à l'Institut d'Arts Appliqués de Vienne, puis à l'école de design de Bâle de 1986 à 1988 où elle se spécialise dans le domaine de la vidéo. Parallèlement, elle travaille comme graphiste pour différentes entreprises et produit ses premières œuvres. Les composantes de son langage plastique se déterminent très tôt et ses premiers films contiennent déjà de nombreux éléments qui signeront l'ensemble de son travail. 
Très active depuis le milieu des années 1980, Pipilotti Rist a notamment montré son travail au MoMA de New-York, au Musée d'Art Contemporain de Houston, au Musac de Castilla y León ou lors de la 51e Biennale de Venise. En 2007, à l'occasion des trente ans du Centre Pompidou, elle réalise une projection monumentale sur la Piazza, À la belle étoile (présentée du 30 janvier au 27 février 2007).

À travers le choix de son pseudonyme, Pipilotti Rist présente une image à la fois coquette (Lotti issu de Charlotte, surnom donné par ses parents) et rebelle (Pipi inspiré par Pippi Longstocking ou Fifi Brin d’Acier, personnage de fiction excentrique, défiant toute autorité, de la suédoise Astrid Lindgren). Passionnée de musique (du tango à la pop anglaise), l’artiste décrit ses œuvres comme des « utopies alternatives », des « poèmes en mouvement », qui se nourrissent du symbolisme, du romantisme et de la pop culture.
Ainsi, ce qui constitue le langage plastique de Pipilotti Rist se détermine très tôt et ses premiers films contiennent déjà de nombreux éléments qui signeront l'ensemble de son travail. Membre du groupe de musique Les Reines Prochaines de 1988 à 1994, Pipilotti Rist a englouti l'imagerie de la culture pop et la réinjecte avec force dans chacune de ses œuvres. Souvent assimilés à des clips, ses films en revendiquent le côté inventif et exaltant. Dans le sillage de Nam June Paik et d'Andy Warhol, Pipilotti Rist crée des zones d'expérimentation qui coexistent sans complexe et partagent leurs référents avec ceux de la culture de l'industrie (musicale ou autre), de la publicité et de la télévision. « Je fais des poèmes en mouvement. Je me base et construis sur les habitudes visuelles des spectateurs de télévision. La plupart des gens sont aujourd'hui très éduqués par la télévision visuellement et en matière de film. » (Pipilotti Rist, entretien avec Marie de Brugerolle, Documents sur l'art, n° 8, printemps 1996, p. 23).

La collection

Pipilotti Rist

Atmosphere & Instinct

1998

La collection

Pipilotti Rist

I'm a Victim of this Song

1995

La collection

Pipilotti Rist

Blutclip

1994

La collection

Pipilotti Rist

Pickelporno

1992

La collection

Pipilotti Rist

Als der Bruder meiner Mutter geboren wurde, duftete es nach wilden Birnenblüten vor dem braungebrannten Sims

1992

La collection

Pipilotti Rist

You Called Me Jacky

1990

La collection

Pipilotti Rist

(Entlastungen) Pipilottis Fehler

1988

La collection

Pipilotti Rist

Sexy, Sad, I

1987

La collection

Pipilotti Rist

I'm not The Girl Who Misses Much

1986

La collection

Pipilotti Rist

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Pipilotti Rist ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/39_pipilotti-rist
imprimé le 18 novembre 2018 [06:30] depuis l'adresse IP : 54.91.203.233
© Institut d’art contemporain 2018