John Knight

Né en 1945 à Hollywood (États-Unis)
Vit et travaille à Los Angeles (États-Unis)

Architecte de formation, John Knight débute son activité d’artiste à la fin des années 60. Il fait ses études à l’université de Californie et a sa première exposition personnelle dans une galerie en 1969 alors qu’il est encore étudiant. Ses autres expositions personnelles ont lieu prioritairement dans les galeries aux États-Unis et en Europe. C’est avec Treize Travaux en 1989 au Nouveau Musée de Villeurbanne (aujourd’hui : Institut d’art contemporain), qu’il présente sa première exposition monographique dans une institution en France. Durant les années 90 et 2000, l’IAC présente de nouveau les œuvres de John Knight à plusieurs reprises dans des expositions collectives (Artistes/Architectes, 1995-96, Yes, we don’t, 2011, etc.).
Ses œuvres sont également montrées à la Documenta 5 (1972) et à la Documenta 7 (1982) à Cassel, à l’exposition Magiciens de la Terre (1988) au Centre Pompidou à Paris, à la Whitney Biennale (2012) à New York et au Stedelijk Museum à Amsterdam.

La prise en compte d’un contexte et son appropriation visant à en révéler la nature esthétique, culturelle, politique, économique, etc., constituent des axes majeurs du travail de John Knight. Ainsi, son activité artistique ne peut pas être assimilée seulement à l’art conceptuel tardif, ou à la conception réductiviste de l’objet minimal.
Knight déconstruit des signes provenant d’un champ externe à celui de l’art, ou bien modifie le sens de signes esthétiques en les transposant dans un référentiel extra artistique. À partir de 1976, dans une œuvre intitulée Journal Piece, il fait parvenir à une centaine de connaissances des abonnements à des magazines populaires tels que Sports illustrated, New West ou Better homes and garden. Cette ingérence dans leur intimité met également en avant la stratégie de ce type de magazine, dont on ne peut généralement se débarrasser sans avoir pris connaissance de leurs pages intérieures. Celles-ci proposent un ensemble de goûts et de représentations préfabriquées, semblables à des marchandises vendables à des millions de lecteurs potentiels.
Lorsque John Knight reporte sur des assiettes souvenir en porcelaine des motifs bleus cobalt représentant les plans simplifiés de soixante musées répartis dans le monde (Muséotypes, 1983), il en fait des éléments abstraits comparables aux scènes historiques ou folkloriques que l’on trouve sur ce genre de support. Avec Leetsoii (1987), montrée dans l’exposition Magiciens de la Terre à Paris, il réalise une moquette recouvrant la totalité de la galerie Hoshour (Albuquerque, Nouveau-Mexique, États-Unis), dont les couleurs renvoient à la culture des Navajos, sur le territoire desquels est extrait de l’uranium. Pour rendre compte de la signification sociopolitique de l’appropriation de cette richesse minière, Knight a orné ce revêtement de motifs rappelant le symbole de l’uranium et en même temps ceux des tapis indiens du XIXe siècle.

La collection

John Knight

Exsitu

1989

La collection

John Knight

Les Meilleurs amis

1989

Éditions

John Knight

Treize travaux

1989

Le Nouveau Musée
Éditions

John Knight

EXSITU

1989

FRAC Rhône-Alpes
Éditions

L'inventaire

1988

FRAC Rhône-Alpes
La collection

John Knight

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → John Knight ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/22_john-knight
imprimé le 22 août 2019 [09:52] depuis l'adresse IP : 34.239.158.107
© Institut d’art contemporain 2019