Rodney Graham

Né en 1949 à Abbotsford (Canada)
Vit et travaille à Vancouver (Canada)

Rodney Graham utilise pour ses œuvres les médias les plus divers : textes, sculptures, maquettes, photographies, vidéos et performances musicales. Les thèmes abordés sont eux aussi très divers : philosophie, histoire, littérature, sciences et phénomènes optiques. Certains travaux s’intéressent à la représentation de la nature dans la modernité tandis que d’autres se penchent davantage sur certains aspects de l’héritage culturel des temps modernes. Au cœur de chaque œuvre se trouve un texte, symbolisé par un volume (dans sa double acception spatiale et littéraire) que l’artiste annexe pour lui faire subir des transformations découlant directement d’une lecture poussée de ce texte. Le matériau est ainsi retravaillé à l’extrême, jusqu’au point où la narration est figée et la cohérence altérée par la répétition ou l’extrapolation.

Il devient ainsi difficile de caractériser de façon générique les œuvres de Rodney Graham, non seulement à cause de leur diversité, mais aussi parce qu’elles sont influencées par les caractéristiques propres des textes qui les inspirent. Ainsi l’artiste s’est intéressé à Richard Wagner, Georg Büchner et Sigmund Freud. Cette préoccupation d’extraction du sens à partir d’éléments diversifiés ne concerne pas uniquement la littérature mais également la nature. En 1991, à la Galerie Rüdiger Schöttle (Munich), il est question du rôle de la nature dans l’art, entre objet et idée, sa représentation posant le problème de la modification : Rodney Graham résout ce problème en présentant l’arbre à l’envers, tel qu’il se manifeste dans la rétine ou l’objectif photographique avant interprétation. Les travaux les plus récents semblent cependant se détacher de ces préoccupations interprétatives. Le Phonokinétoscope (2001), film inspiré d’une invention d’Edison qui lui avait permis de combiner image et son, montre l’artiste en train d’ingérer de l’acide diéthylamide lysergique (ou LSD) dans un parc de Berlin. Ce film n’a rien de commun avec les projets vidéo fantasmagoriques antérieurs de l’artiste ; ici, c’est la musique qui donne au film sa dimension dramatique.

Dans les années 1970, Rodney Graham et d’autres artistes de la scène de Vancouver formèrent un groupe rock (qui ne resta d’ailleurs pas inconnu et sans succès). Vingt-cinq ans plus tard, Rodney Graham s’est fait l’auteur-compositeur de chansons écrites dans des « idiomes populaires » – pour reprendre une terminologie propre à l’artiste. Un certain nombre de disques rassemblent toutes ses productions musicales des dernières années. Il y thématise de façon diversifiée et inaccoutumée une conception de l’auteur mise en œuvre par l’appropriation et l’imitation / interprétation en amateur éclairé de plusieurs genres de la musique populaire – folk, country, rock, etc. Là encore, Rodney Graham réinvente une position d’artiste dans la société et son industrie culturelle des loisirs.

La collection

Rodney Graham

Shorter Notice - Plates

1991

La collection

Rodney Graham

Le Séminaire

1988

La collection

Rodney Graham

Two Generators

1984

La collection

Rodney Graham

Rome Ruins

1978

Éditions

L'inventaire

1988

FRAC Rhône-Alpes
La collection

Rodney Graham

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Rodney Graham ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/153_rodney-graham
imprimé le 18 août 2017 [03:00] depuis l'adresse IP : 54.81.157.56
© Institut d’art contemporain 2017