Danièle Orcier

Née en 1944 à Corbelin (Isère, France)
Vit et travaille à Clansayes (Drôme, FRANCE)

« Artiste dessinatrice » comme elle aime à se définir, Danièle Orcier fait partie de ces créatrices engagées dans la pratique d’un médium unique, le dessin. Après avoir obtenu son diplôme des beaux-arts à Grenoble en 1965, elle devient dessinatrice de maquettes textiles pour des soieries lyonnaises. Parallèlement, elle enseigne dans des collèges et lycées de la Drôme à partir de 1973. En 1975, sa première exposition personnelle à la Galerie 38 à Zurich lance sa carrière d’auteur. Cinq ans plus tard, le Nouveau Musée de Villeurbanne lui offre sa première exposition personnelle dans une institution publique. Par ailleurs, son travail est montré dans de nombreuses expositions collectives, à l’E.L.A.C de Lyon en 1977, au Musée Réattu d’Arles en 1980, durant la biennale internationale de Clermont-Ferrand en 1984 et plus récemment au Musée des Beaux-Arts de Lyon en 2007.

Elle fonde en 1983 l’espace associatif « Angle art contemporain » à Saint-Paul-Trois-Châteaux dans la Drôme provençale, avec pour objectif, l’initiation à l’art de son époque par un programme d’expositions et d’ateliers pédagogiques.
Deux axes majeurs définissent sa pratique, à la fois artistique et pédagogique elle s’inscrit dans une tradition historique basée sur la transmission. Mais contrairement à ses prédécesseurs classiques attachés à des techniques et des savoir-faire, Danièle Orcier préfère transmettre « un plaisir du dessin » qui passe selon elle par « une prise de conscience de son propre corps1 ». L’observation, la contemplation et la méditation sont les trois grandes étapes qui structurent son processus créatif – son corps jouant le rôle de médiateur entre le paysage et la feuille de papier. Ainsi, la mine de plomb, son outil de prédilection, glisse sur la feuille entraînée par l’énergie de son corps en inscrivant les traces d’un paysage observé, contemplé et souvent médité. Même si au début des années 2000 Danièle Orcier s’intéresse à la forme très symbolique du cercle, qu’elle décline dans plusieurs séries de dessins, son sujet principal reste le paysage ; raison pour laquelle elle a établi son atelier à Clansayes en 1973.

La collection

Danièle Orcier

Sans titre

1986

La collection

Danièle Orcier

L'éloge de l'ombre

1982-85

La collection

Danièle Orcier

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Danièle Orcier ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/1180_daniele-orcier
imprimé le 19 novembre 2019 [11:40] depuis l'adresse IP : 3.93.75.242
© Institut d’art contemporain 2019