Katinka Bock

Née en 1976 à Francfort-sur-le-Main (Allemagne)
Vit et travaille à Paris et à Berlin

Katinka Bock est une artiste allemande installée en France depuis de nombreuses années. Elle obtient un post-diplôme de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon en 2005. Dense et dynamique, son parcours artistique s’est construit entre son pays natal et la France. Remarquée pour son travail de sculpture « avant-gardiste », elle reçoit en 2012 le 14e Prix de la Fondation Ricard en France et le Prix Dorothea von Stetten en Allemagne. Elle est également résidente à la Villa Médicis pour l’année 2012-2013, et expose pour la seconde fois en solo au Mamco de Genève (Katinka Bock: 40 Räuber, du 16 octobre 2013 au 12 janvier 2014).

Les sculptures, les actions performatives ou les installations de Katinka Bock sont toujours le résultat d’une expérience liée à un lieu spécifique dont elle aurait sondé les conditions physiques et matérielles tout en explorant leur dimension historique, politique et sociale.
Son intérêt pour la mesure et le lieu se traduit dans la formulation d’hypothèses préalables au travail de sculpture, par des questionnements sur l’idée a priori du lieu, sur sa persistance dans le temps ou son changement en fonction du vécu1. Cette recherche in situ se formalise dans des matériaux simples et souvent basiques comme l’argile, le sable, la pierre, la craie, le bois, le métal ou même l’eau et l’air, choisis pour leurs qualités physiques. Elle les utilise aussi pour leur capacité à rendre compte d’un processus d’élaboration et d’une temporalité passée ou à venir.
De ces interactions entre les questions soulevées par l’artiste, le contexte du travail et le choix des matériaux, naissent des œuvres comme Miles and Moments, très remarquée pendant la Biennale de Lyon en 2011. Cette œuvre emblématique de la démarche de l’artiste, réalisée en 2010 lors d’une résidence au Musée d’art contemporain de Détroit, est une sculpture au sol, composée de six rouleaux de terre cuite impactés par des pneus de voitures. La sculpture tisse des liens subtils entre la ville de Détroit, son passé industriel et artisanal, et la situation géographique du Musée, installé à proximité d’une six voies, artère principale de la ville.

Dans cette perspective, le travail de Katinka Bock poursuit une histoire de l’art et de la sculpture occidentale récente marquée par le process art, l’art in situ ou même l’arte povera, « il prolonge les possibilités d’expansion de la sculpture et l’ouvre à la forme presque désincarnée, processuelle et protocolaire, sans pour autant la disséminer2 ».

La collection

Katinka Bock

Stein unter dem Tisch (blau)

2013

La collection

Katinka Bock

Balance

2009

IAC → Katinka Bock ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/1051_katinka-bock
imprimé le 11 décembre 2017 [08:48] depuis l'adresse IP : 107.20.120.65
© Institut d’art contemporain 2017