Maxime Lamarche

Course contre l’orage

2015

Bateau voilier 1972 en polyester tronçonné, câbles, tendeurs, charnières
470 x 650 x 240 cm
Hauteur totale avec le grand mât : 10,5 m
Hauteur totale avec le petit mât : 4,7 m

Œuvre produite lors de l’exposition Rendez—Vous, Jeune Création Internationale Biennale de Lyon 2015, à l’Institut d’art contemporain, Villeurbanne/Rhône-Alpes

Sculpture monumentale, Course contre l'orage est représentative du travail de Maxime Lamarche consistant à détourner, à altérer et trafiquer des engins mécaniques divers. Ici c'est un voilier de plaisance provenant d'un cimetière de bateaux qui fait l'objet d'un « tuning » un peu particulier : mât sectionné, coque sciée en tronçons, ce sabotage semble être l’œuvre d'un ingénieur maniaque. Geste qui relève d'ailleurs d'une prouesse technique car le bateau, maintenu en suspension par des câbles, évite de justesse l'effondrement. Le véhicule est rendu inutilisable, privé de fonctionnalité, seule subsiste sa dimension sculpturale, accentuée par le fait que le bateau est « soclé » par sa propre quille.
Cette transmutation de la forme fait dériver l'imaginaire, en établissant un parallèle visuel avec des navires d'autres temps ou d'autres espaces – jonque, drakkar – ou faisant émerger le squelette d'un monstre marin... Déplacée hors de son environnement d'origine et isolée dans l'espace d'exposition, l’œuvre rappelle aussi inconsciemment ces épaves échouées dans le désert de la mer d'Aral, images à la fois romantiques et tragiques d'un passé insouciant de la catastrophe à venir. L'artiste parle d'un « scénario autonome » complété par le titre évocateur d'une accélération interrompue, une course qui se serait terminée en naufrage.

→ Maxime Lamarche

© Blaise Adilon

Maxime Lamarche, Course contre l'orage, 2015 © Blaise Adilon © ADAGP

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Maxime Lamarche, Course contre l’orage
i-ac.eu/fr/collection/891_course-contre-l-orage-MAXIME-LAMARCHE-2015
imprimé le 18 avril 2024 [12:58] depuis l'adresse IP : 3.238.71.155
© Institut d’art contemporain 2024