à venir

Le début de la fin

Une proposition des diplômé·e·s de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon 2020

du  au 

Fidèle à son engagement constant pour la jeune création, qui se concrétise dans les dispositifs Galeries Nomades et Jeune création / Biennale de Lyon, l’IAC aménage en ce début de printemps sa programmation pour accueillir une exposition collective de dix-huit jeunes artistes, tout juste diplômé·e·s de l’École nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA) de Lyon.

Ces jeunes artistes qui ont vu la fin de leurs études bouleversée et qui font aujourd’hui leur entrée dans la vie professionnelle dans des conditions chaotiques ont subi de plein fouet les effets de la crise sanitaire et c’est bien sûr un tel contexte pénalisant qui est à l’origine de ce projet.
Dans l’ esprit de partage et de solidarité qui animait déjà le projet de La Fabrique du Nous et l’exposition Rituel·le·s présentés à l’IAC depuis l’automne, c’est spontanément que l’IAC, en partenariat avec l’ENSBA de Lyon, a proposé d’ouvrir ses espaces pour 3 semaines, du 22 avril au 9 mai prochains.

Sous une forme collective mais sans structure établie, c’est un groupe hétéroclite aux pratiques artistiques variées de dix-huit artistes qui vont investir les espaces de l’IAC et tester in vivo comment faire ensemble tout en affirmant les singularités de chacun·e.
L’IAC accompagne la mise en œuvre de cette première exposition en institution, notamment dans la production, puisque les artistes peuvent dès le 29 mars avoir accès aux espaces techniques et à l’atelier de l’IAC sur le principe d’une résidence de production.
Au-delà de cet aspect, c’est à travers toutes les étapes de mise en œuvre de l’exposition que ces jeunes artistes seront guidé·e·s dans des conditions professionnelles.

Cher·ère·s vous,
J'ai appris les difficultés inhérentes de ces derniers temps. Mais vous y êtes arrivé·e·s,
sans que l'idéal ne soit le but, mais qu'un échange ait eu lieu.
Cette proposition n'est qu'un moment, ce n'est ni un sas, ni une fin en soi.
C'est un début. Vous en avez déjà connus, et ce qui compte, c'est ce qui vient.
Je vous souhaite de, 
pas à pas, construire ce que vous aimez, de tenir bon, de croire en vous.
J'ai confiance ; vous connaissez le goût des chemins parallèles,
du bricolage et des manières d'interpréter, de dévoiler, de porter.
La vie est longue, j'aime le croire.
Courage, tout commence !

Message distribué                  00:00
IAC → EXPOSITIONS → in situ → Le début de la fin
i-ac.eu/fr/expositions/24_in-situ/2021/581_LE-DEBUT-DE-LA-FIN
imprimé le 14 avril 2021 [18:37] depuis l'adresse IP : 3.236.228.250
© Institut d’art contemporain 2021