Amélie Giacomini et Laura Sellies

Polyphonie aléatoire dissimulée dans les murs

2020

Installation sonore
6 transducteurs camouflés dans les murs
En collaboration avec Nicolas Becker

Polyphonie aléatoire dissimulée dans les murs d’Amélie Giacomini et Laura Sellies est une œuvre sonore inspirée de L’Île aux femmes de l’anthropologue Serge Dunis1. Dans ce récit insulaire, des femmes vêtues de blanc, seules habitantes d’une île polynésienne, effectuent un ensemble de gestes et de chants destinés à prendre soin des lieux et des formes sculpturales qui les habitent. Ainsi, à l’aide d’un système sonore produisant des signaux électriques, les surfaces des murs et du plafond, frontières de l’espace, s’animent, vibrent et diffusent un ensemble hétérogène de sons lointains, comme venus des profondeurs d’une grotte mystérieuse. À la fois réceptacle et caisse de résonance de ces sons, l’espace en devient aussi le premier sujet. Amplifiés, assemblés, composés de manière aléatoire, les chants, souffles et divers sons enregistrés lors de performances forment une polyphonie sans cesse renouvelée, permettant ainsi une multitude d’interprétations individuelles.

→ Amélie Giacomini et Laura Sellies

© photo Thomas Lannes

Amélie Giacomini et Laura Sellies, Celle qui a tourné dix mille fois sept fois sa langue dans sa bouche avant de ne pas parler, ou elle en est morte, ou elle connaît sa langue et sa bouche mieux que tous, 2016-2020
Performance d'Anna Gaïotti le 30 octobre 2020 pour Rituel·le·s - Fabrique du Nous, IAC2020 © photo Thomas Lannes

© photo Thomas Lannes

Amélie Giacomini et Laura Sellies, Celle qui a tourné dix mille fois sept fois sa langue dans sa bouche avant de ne pas parler, ou elle en est morte, ou elle connaît sa langue et sa bouche mieux que tous, 2016-2020 © photo Thomas Lannes

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Amélie Giacomini et Laura Sellies, Polyphonie aléatoire dissimulée dans les murs
i-ac.eu/fr/collection/829_polyphonie-aleatoire-dissimulee-dans-les-murs-AMELIE-GIACOMINI-ET-LAURA-SELLIES-2020
imprimé le 27 janvier 2023 [19:25] depuis l'adresse IP : 44.212.99.248
© Institut d’art contemporain 2023