Fabien Giraud & Raphaël Siboni

Face Value (Fragment 10)

2020

Fragments de masques en sel, moulés à partir de masques issus des collections du MONA (Museum of Old and New Art, Tasmanie)

Fragment produit au cours de l’exposition Infantia 1894-7231 présentée à l’IAC du 21 février au 27 septembre 2020

Silicate de sodium, sel
21 x 13 x 10 cm

Multiple en 10 exemplaires numérotés, certifiés par les artistes, réalisé en septembre 2020, pro-duit par les Amis de l’IAC, Villeurbanne/Rhône-Alpes

L’édition Face Value (Fragments) de Fabien Giraud et Raphaël Siboni consiste en 10 fragments d’objets, de couleur blanche, de forme et de taille variables, constitués essentiellement de sel, matériau poreux et sensible aux variations de l’environnement. Ces fragments sont issus de sculptures qui composent The Form of Not (2018-2020), dernière saison de la série The Unmanned, dont la présentation s’amorce lors de l’exposition Infantia (1894-7231) à l’Institut d’art contemporain (Villeurbanne/Rhône-Alpes).
Troisième saison d’un projet de grande ampleur - débuté avec The Unmanned (2014-2018), poursuivi avec The Everted Capital (2018-2019) - The Form of Not regroupe, à travers une série d’installations et de sculptures, des objets à la fois conçus comme points d’origine et extensions de la logique des films dans un espace d’exposition. Dès leur genèse, les sculptures se conjuguent en hybrides, au croisement d’objets primitifs fabriqués à la main et de créations artefac-tuelles, générées par des systèmes d’intelligence artificielle.

L’ensemble des sculptures inclut notamment plusieurs masques en sel réalisés d’après des œuvres antiques de la collection du MONA (Museum of Old and New Art, Tasmanie), intitulés The Form of Not (Face Value) (The Form of Not, Saison 3, 2018-2020). Ces masques posent une forme de récurrence, et apparaissent en points d’articulation du travail de Fabien Giraud et Raphaël Siboni ; ils sont utilisés comme système archaïque de mesure du temps et monnaie d’échange dans le film 1894-7231 (The Everted Capital, Saison 2, Épisode 1), pour ensuite devenir les matériaux bruts à partir desquels seront produits les objets de la saison 3. Ils sont alors considérés à la fois comme vestiges de fiction et corps de l’enfant. Les différentes unités du travail de Fabien Giraud et Raphaël Siboni s’imbriquent et se répondent au sein d’un projet global, qui peut être pensé comme une géologie fictionnelle où les strates entrent en résonance.

L’édition Face Value (Fragments) s’inscrit dans la suite logique de cet ensemble, et se définit comme une série d’objets natifs de l’exposition Infantia (1894-7231). Les moulages en sel des masques primitifs sont présentés dans les salles de l’IAC, et éprouvent les dommages causés par un monde instable, se désagrègent et se délitent sous les fuites et les variations de l’atmosphère. De cette destruction naît la création de nouvelles unités. Fragments d’un tout, et conséquences d’une dissolution de la matière par son environnement, ces pièces sont porteuses de la réflexion intrinsèque au travail des deux artistes, à savoir la question du devenir, de la continuité. Ruines d’un monde à venir ou richesses de civilisations révolues, ces fragments portent également la notion de valeur, présente au cœur de The Everted Capital (Saison 2).

→ Fabien Giraud & Raphaël Siboni

Fabien Giraud et Raphaël Siboni, Face Value (Fragment 10), 2020

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Fabien Giraud & Raphaël Siboni, Face Value (Fragment 10)
i-ac.eu/fr/collection/827_face-value-fragment-10-FABIEN-GIRAUD-RAPHAEL-SIBONI-2020
imprimé le 27 janvier 2023 [18:59] depuis l'adresse IP : 44.212.99.248
© Institut d’art contemporain 2023