Suzanne Lafont

Sans titre (Titre attribué : Clémentine)

1987

Tirage sur papier baryté au gélatino-argentique
65 x 55 cm
45 x 35,2 cm

Les portraits Sans titre de 1987-1988 sont tous pris dans un décor de verdure purement artificiel. Ils s'inspirent des premiers portraits photographiques du XIXe siècle, notamment ceux de Julia M. Cameron. La photographe crée une intimité entre les visages et la nature, et soumettant ses modèles à un temps de pose relativement long, elle joue sur les oppositions entre statisme et dynamisme, entre instant et durée. Manifestations sensibles d'une idée, ses portraits « évoquent à partir d'une pose parfaitement statique une attitude du monde ».

Ces portraits en noir & blanc, avec le plus souvent les visages en gros plans, révèlent l’influence d’un certain modèle cinématographique sur l’artiste. La nature est traitée comme un théâtre, toute profondeur de champ est supprimée, au profit du seul visage ou de l’attitude. Suzanne Lafont suit l’idée selon laquelle il n’y a pas un espace dans lequel les êtres sont posés, mais « c’est la relation des choses et des êtres au monde qui est elle-même constitutive de l’espace1 ». Un espace comme lieu de l’expérience, et de l’énergie. L’artiste ajoute : « (…) Ce qui veut dire également que le corps est espace. La série des Enfants au jardin de 1987 est un essai de description de l’espace par l’expérience à travers la familiarité et les stéréotypes de la photographie d’amateur2 ».

→ Suzanne Lafont

Yves Bresson/Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole © Suzanne Lafont

Suzanne Lafont, Sans titre, 1987 Yves Bresson/Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole © Suzanne Lafont

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Suzanne Lafont, Sans titre (Titre attribué : Clémentine)
i-ac.eu/fr/collection/755_sans-titre-titre-attribue-clementine-SUZANNE-LAFONT-1987
imprimé le 14 avril 2021 [10:31] depuis l'adresse IP : 3.237.20.246
© Institut d’art contemporain 2021