Maria Loboda

To Separate the Sacred from the Profane

2016

Jonc, roseaux, métal
400 x 400 x 50 cm
Tirage 2/3 + 1 EA

To Separate the Sacred From the Profane (2016) est une sculpture de forme circulaire de quatre mètres de diamètre faite de jonc et de roseaux tressés. Lors de son exposition monographique à l’IAC, cette œuvre accueillait le visiteur dès son entrée pour lui proposer de se livrer à un acte rituel : passer à travers ce cercle selon un parcours en « 8 » (le signe de l’infini) pour se purifier. On trouve ce cercle, appelé « chinowa », à l’entrée des temples traditionnels Shinto au Japon, où il marque la frontière entre le monde profane et l’espace sacré. Reprenant une forme et des matériaux traditionnels, cet objet introduit le doute sur son origine et son statut muséographique. Il place le visiteur dans une attente et un trouble, avec lequel l’artiste joue dans chacune de ses œuvres : les objets de l’art sont-ils des objets sacrés ? Comment le musée met-il en récit ces objets, pour leur donner une dimension auratique ?

→ Maria Loboda

© Blaise Adilon @ Maria Loboda.

Maria Loboda, To Separate the Sacred from the Profane, 2016. © Blaise Adilon @ Maria Loboda.

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Maria Loboda, To Separate the Sacred from the Profane
i-ac.eu/fr/collection/647_to-separate-the-sacred-from-the-profane-MARIA-LOBODA-2016
imprimé le 17 décembre 2018 [17:47] depuis l'adresse IP : 54.227.186.112
© Institut d’art contemporain 2018