Manfred Pernice

Tiefengarage

2013

Béton, carreaux en faïence, émail

35 x 30 x 245 cm

Avec l’œuvre Tiefengarage, on retrouve les matériaux simples, bruts (ici le béton) utilisés le plus souvent par Manfred Pernice, et une esthétique austère rappelant l’Allemagne de l’Est. Elle a été conçue en 2008 pour les espaces de Culturgest à Lisbonne. D’aspect rudimentaire mais compacte, la sculpture comporte différentes couches de sens et une dimension introspective, comme la plupart des œuvres de l’artiste.
Le titre de l’œuvre Tiefengarage (2008) est un mot-valise composé par l’artiste à partir du mot « garage » auquel il accole l’adjectif « tiefen » qui signifie «profond». Manfred Pernice fait ainsi directement référence à la « psychologie des profondeurs » (ou « psychologie analytique »), théorie élaborée par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung au début du XXe siècle. Dans l’exposition fiat(lux) à l’IAC, l’esthétique de la salle où a été présentée l’œuvre Tiefengarage renvoie à celle des parkings souterrains et à leur signalétique (poteaux peints, lignes au sol, codes colorés). Les différents volumes font écho à des éléments structurels ou à du mobilier. Les images présentées aux murs sont issues des archives d’un étudiant en art tchécoslovaque, résidant à Berlin-Ouest dans les années 1960. Le Tiefengarage, par son titre et sa composition, évoque un endroit souterrain, peu accessible, qui pourrait, métaphoriquement, être notre inconscient.

→ Manfred Pernice

© Manfred Pernice Blaise Adilon

© Manfred Pernice Blaise Adilon

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Manfred Pernice, Tiefengarage
i-ac.eu/fr/collection/400_tiefengarage-MANFRED-PERNICE-2013
imprimé le 10 avril 2021 [23:06] depuis l'adresse IP : 3.227.235.183
© Institut d’art contemporain 2021