Carmen Perrin

Précipitations (encore plus loin que la vitesse du projectile)

1982

Œuvre en 3D
Projecteurs, bois teint, bambou, épingles à chapeau et diapositives

L’œuvre Précipitations (encore plus loin que la vitesse du projectile) a été réalisée en 1982, un an après la fin des études de l’artiste. Ce travail figure parmi ses travaux de jeunesse et reste relativement éloigné des formes actuelles que prennent ses œuvres. Il pose pourtant les bases conceptuelles de son travail à venir.
L’œuvre fait partie d’une série de pièces réalisées à partir de projections de dessins sur diapositives. Ici, sept projections côte à côte dessinent les contours de guerriers en mouvement. Devant chacune des projections, en appui sur le mur, sont installées des tiges de bambou qui renvoient leurs ombres sur les silhouettes, figurant ainsi des lances aux mains des guerriers.
Par ce jeu de perspectives et d’ombres, l’artiste interroge la notion de perception d’une image, dans ce qu’elle a de réel d’une part, ce qui est construit, agencé, pour créer une réalité nouvelle et faussée d’autre part.
Les jeux d’équilibre et de lumière, de force et de fragilité, de vrai ou d’imité sont des enjeux fondamentaux dans le travail de Carmen Perrin.

→ Carmen Perrin

© Carmen Perrin

Carmen Perrin, Précipitations (encore plus loin que la vitesse du projectile), 1982 © Carmen Perrin

© Carmen Perrin

Carmen Perrin, Précipitations (encore plus loin que la vitesse du projectile), 1982 © Carmen Perrin

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Carmen Perrin, Précipitations (encore plus loin que la vitesse du projectile)
i-ac.eu/fr/collection/194_precipitations-encore-plus-loin-que-la-vitesse-du-projectile-CARMEN-PERRIN-1982
imprimé le 19 mai 2022 [14:13] depuis l'adresse IP : 3.235.176.80
© Institut d’art contemporain 2022