Véronique Joumard

Née en 1964 à Grenoble (france)
Vit et travaille à Paris (france)

Véronique Joumard débute sa carrière au milieu des années 1980 et expose dès 1987 à la Villa Arson de Nice au côté notamment de stanley brouwn, Bertrand Lavier ou Joep Van Lieshout. En 1991, elle réalise une de ses premières expositions personnelles à la Galerie Anne de Villepoix à Paris, puis deux ans plus tard, au Consortium de Dijon, structure avec laquelle elle travaillera à plusieurs reprises, notamment en 1998 pour la réalisation d'une commande publique à Grancey-le-Château-Neuvelle dans le cadre du programme des Nouveaux Commanditaires. L'œuvre de Véronique Joumard est montrée lors de la première édition de La Force de l'art (2006, Paris), et en 2008, Claire le Restif lui consacre une exposition personnelle au Crédac d'Ivry-sur-Seine.

Véronique Joumard s'intéresse aux dispositifs permettant de rendre visibles des énergies. En branchant directement dans des prises électriques des résistances rougissantes, ou en mettant en espace des ampoules alimentées par des blocs d'acier (notamment), elle détermine des formes à la fois nues, fragiles et dangereuses qui interagissent intensément avec le visiteur. Cette volonté d'interroger les modes d'apparition de l'énergie peut témoigner de la filiation de ce travail avec l'art minimal qui intègre également à l'œuvre le processus de production de l'image. « J'aime l'idée de rendre visible à la fois la lumière elle-même et les éléments nécessaires à son apparition, déclare l'artiste, c'est sans doute une manière de parler du travail et de ses composants. Mais c'est aussi une manière d'inscrire les œuvres dans l'espace, comme une jonction visible1».

À travers ses dispositifs, ses installations et ses peintures, Véronique Joumard renvoie le visiteur à son espace réel en l’invitant à expérimenter physiquement son environnement. Enrichissant constamment son vocabulaire artistique, elle intègre à son travail des éléments spécifiques tels que les miroirs ou les peintures « actives » aux caractéristiques particulières (thermosensibles, magnétiques, ardoises, etc.), qui permettent la relation physique à l'œuvre. « La recherche de Véronique Joumard est liée à l'observation de phénomènes, de faits perçus par les sens ou la conscience, écrit Laurence Dalloz. Dans ce processus, le choix des objets, la recherche des matériaux et leur expérimentation, jouent un rôle important. Leur nature instable et changeante témoigne de la dualité du monde. La perception d’une tension, qui procède d’un contraste, donne lieu à une prise de conscience. Celle-ci révèle des liens qui unissent des éléments pourtant contradictoires2 ».

La collection

Véronique Joumard

Aimants sur jaune

2011

La collection

Véronique Joumard

Tableau bleu, Tableau orange, Tableau vert

2011

La collection

Véronique Joumard

Lentille

2006

Éditions

Le Bel Aujourd’hui : œuvres d’une collection privée

1998

Le Nouveau Musée/Institut - FRAC Rhône-Alpes
La collection

Véronique Joumard

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Véronique Joumard ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/793_veronique-joumard
imprimé le 11 décembre 2017 [08:47] depuis l'adresse IP : 107.20.120.65
© Institut d’art contemporain 2017