Bernard Faucon

Né en 1950 à Apt (France)
Vit et travaille à Paris

Après avoir pratiqué la peinture de 1965 à 1976, et suivi des études de philosophie et de théologie, Bernard Faucon est l’un des premiers artistes à explorer l’univers de la mise en scène photographique. Son œuvre, commencée en 1976 et volontairement interrompue en 1995, s’articule en sept séries de « fictions vraies ».
Récompensées du Grand Prix National de la Photographie en 1989, les œuvres de Bernard Faucon sont exposées dans le monde entier, notamment chez Léo Castelli à New-York, chez Agathe Gaillard, Yvon Lambert et la Galerie VU à Paris. En 2007, la Maison Européenne de la Photographie à Paris lui a consacré une exposition rétrospective couvrant toutes les périodes et tous les aspects de son travail.
Bernard Faucon a publié en 1999 son premier recueil de textes sans image : La peur du voyage.
De 1997 à 2000 il a réalisé dans vingt-cinq pays du monde entier l'événement "Le plus beau jour de ma jeunesse", des fêtes photographiques impliquant cent jeunes dans chaque pays.

Intéressé par la vraisemblance de l’épreuve photographique, plus que par son réalisme, Bernard Faucon construit des images photographiques qui brouillent les temporalités et jouent de l’ambiguïté entre naturel et artificiel, entre réalité et illusion.
Les fictions de Bernard Faucon débutent avec la série des Grandes Vacances (1976-1980), lorsque l’artiste choisit de placer des mannequins dans les lieux de son enfance, pour mettre en forme un univers très personnel lié à la rêverie et à la mémoire de l’enfance. Cette scénographie particulière fait la popularité des débuts artistiques de l’artiste qui, par la suite, glisse des personnages réels parmi les figures de plâtre.
Au début des années 1980, Bernard Faucon abandonne les mannequins pour se consacrer à la question de la mémoire (La Cène, 1981), ou à une certaine réalité du corps avec Chambres d’amour (1984-1986). Son travail évolue vers des représentations étranges de l’absence, du désir suspendu ou d’un sacrifice symbolique (paysages de pyrotechnie).

L’ambiguïté des mises en scène et le rendu pictural sont accentués par le traitement de la lumière et par l’usage du procédé d’impression photographique Fresson, adopté par Bernard Faucon vers 1970. Cette technique, ancienne et apparue en 1899 (puis adaptée en 1950 à la couleur), utilise du papier au charbon pour les tirages et restitue les couleurs avec une grande précision.

La collection

Bernard Faucon

Les Ballons

1983

La collection

Bernard Faucon

La Fête dans l'île

1983

La collection

Bernard Faucon

La Tribune

1982

Éditions

Été 84

1984

Le Nouveau Musée
La collection

Bernard Faucon

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Bernard Faucon ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/1012_bernard-faucon
imprimé le 26 juin 2022 [01:46] depuis l'adresse IP : 44.200.40.195
© Institut d’art contemporain 2022