en cours

Pierre Unal-Brunet

Carnets Nomades

du  au 
L'IAC invite les artistes Galeries Nomades2020 à publier, ici, tout document ou commentaire de leur choix – photo, croquis, texte, notes, plan, mot, image, liens... – des « carnets nomades » qui restituent à un moment donné l'état de leur projet, de leur recherche, ou tout simplement de leur présent d'artiste. Cet espace pourra être actualisé au long cours, lors des différents temps précédant les expositions Galeries Nomades, à la manière d’un fil d’actualité Instagram.

Pierre UNAL-Brunet

Né en 1993, vit et travaille à sète

"Ma pratique sculpturale et picturale émerge de la fréquentation d’abords fluviaux périphériques, de territoires chimériques où tout s’imbrique, s’entremêle et se contamine. Ces terrains de jeux hostiles sont arpentés comme des zones de récolte et de braconnage en marge du morne quotidien. Autant de sources consécutives d’un stock constitué de matériaux, d’images et de récits d’aventures personnelles fantasmagoriques.
Ces environnements dystopiques fertiles deviennent alors l’impulsion de mes différents bricolages d’atelier. Suivant le principe structurel de la terre alluviale, mes sculptures et mes peintures se construisent comme des assemblages archaïques en mutation.
Comme un peintre braconnier s’essayant à la chirurgie, je travaille en opérant des gestes de boutures et de greffes protéiformes. Le revêtement pictural des différentes surfaces sert autant à unifier les matériaux entre eux qu’à créer un jeu de tension entre motifs, ornements, maquillage, épidermes et aplats de couleurs.
Une contamination par collaboration qui débouche sur des sculptures aux allures d’êtres-objets hybrides, oscillant entre abstraction chimérique et figuration naturaliste. Ces manipulations me permettent de faire l’expérience plastique d’un certain dérèglement écologique. À travers ces formes aberrantes, presque bouffonnes, j’adopte la posture d’un bricoleur survivaliste réalisant ces marottes. Un fou du roi cherchant à retrouver une certaine préciosité baroque dans un retour à des gestes spasmodiques, aux manipulations empiriques parmi les débris et les rejets d’un système précaire.
En résultent des artefacts suivants les principes de la biologie spéculative, discipline amateure à mi-chemin entre l’art et la science visant à imaginer de nouvelles espèces d’après un travail de recherche sur le vivant, les territoires et les époques. Physionomies, attitudes et appellations sont alors insufflées dans de nouveaux corps en fonction de territoires donnés. Cette attitude picturale et sculpturale se rapproche également des techniques vernaculaires de fabrication et d’animation des leurres de pêches."
(Extrait du portfolio de Pierre Unal-Brunet)

Instagram : @hal_bru
Résidence Galeries Nomades à Moly-Sabata du 16 mars au 10 mai 2020.
IAC → EXPOSITIONS → ex situ → Jeune création → Galeries nomades → Pierre Unal-Brunet → Carnets Nomades
i-ac.eu/fr/expositions/25_galeries-nomades/2020/557_CARNETS-NOMADES-PIERRE-UNAL-BRUNET
imprimé le 07 août 2020 [03:23] depuis l'adresse IP : 3.235.45.196
© Institut d’art contemporain 2020