Maxime Lamarche

Les sirènes chantent toujours faux

du  au 
Avec Maxime Lamarche les objets se combinent et se transforment ; l’artiste mêle formes et références, et mélange les genres, parfois jusqu’à l’absurde : la voiture flotte, le bateau roule et n’est plus étanche, le fly-case s’avère trop lourd pour être déplacé… Le vocabulaire très personnel de l’artiste puise dans l’univers du cinéma et des séries télévisées et alimente une réflexion autour du statut de la sculpture. Pour l’ESPACE VALLÈS de Saint-Martin d’Hères, Maxime Lamarche, s’attaque entre autres à la pratique de la forge, une façon bien à lui de surprendre le visiteur et de l’inviter dans son univers. Il met ainsi en tension les paradoxes de notre société selon plusieurs points de vue et échelles.
Né en 1988, Maxime Lamarche vit et travaille entre Lyon et Saint-Chamond.
Diplômé de l’école nationale supérieure des beaux-arts de Lyon en 2012.
IAC → EXPOSITIONS → ex situ → Jeune création → Galeries nomades → Maxime Lamarche → Les sirènes chantent toujours faux
i-ac.eu/fr/expositions/25_galeries-nomades/2014/270_LES-SIRENES-CHANTENT-TOUJOURS-FAUX
imprimé le 24 juin 2018 [19:01] depuis l'adresse IP : 54.198.86.28
© Institut d’art contemporain 2018