Gerhard Richter - L’Ombre du jaseur (d’après Feux pâles)

du  au 
Yes Bresson/Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole © Gerhard Richter

Gerhard Richter, Grau n°365/2, 1974
Collection IAC, Rhône-Alpes

Yes Bresson/Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole © Gerhard Richter

Dans le cadre de l'exposition L’Ombre du jaseur (d’après Feux pâles).
Hommage à Philippe Thomas et autres œuvres
Prêt de l'oeuvre Grau n°365/2, 1974. Collection IAC, Rhône-Alpes

Feux pâles prend les traits d’une exposition-livre, scandée en onze chapitres, avec un préambule et un index, menant, à partir des cabinets de curiosités des XVIe et XVIIe siècles, une réflexion sur le musée et ses présupposés. Pour ce faire, Ph. Thomas va s’associer à des historiens de l’art (Patricia Falguières, Jean-Philippe Antoine, Jean-Marc  Poinsot), un artiste spécialiste de rhétorique (Éric Duyckaerts), ainsi que d’autres « personnages » de sa fiction (Sylvie Couderc, Jean-Marc Avrilla, Jacques Salomon et Bernard Edelman). Chacun d’entre eux signe un texte dans le catalogue qu’il faut envisager dans une relation étroite avec l’exposition. La présence de ces quelques noms respectés de l’histoire de l’art devrait servir de caution scientifique à celle qui nous est ici comptée. Or, comme pour le roman de Nabokov, on perçoit, tant dans les textes que dans les œuvres exposées, les germes d’une fiction qui agite subtilement le socle de la raison discursive. Véritable œuvre à l’échelle d’une exposition, Feux pâles se retrouve documenté dans la pièce Un cabinet d’amateur (présenté au premier étage du musée).
IAC → EXPOSITIONS → ex situ → La Collection IAC → En France et à l'international → Gerhard Richter - L’Ombre du jaseur (d’après Feux pâles)
i-ac.eu/fr/expositions/22_en-france-et-a-l-international/2014/284_GERHARD-RICHTER-L-OMBRE-DU-JASEUR-D-APRES-FEUX-PALES
imprimé le 08 août 2020 [07:34] depuis l'adresse IP : 3.228.11.9
© Institut d’art contemporain 2020