Ulla von Brandenburg

The Objects

2009

Film Super 16 mm transféré sur HD, noir & blanc
Durée : 5'37''
Tirage de 5 + 2 E.A.

Le film The Objects fonctionne comme une succession de plans. La caméra effectue un long travelling, rencontrant sur son passage des objets qui s’animent un à un comme par magie: une corde se déroule et se dresse comme un serpent que l’on charme, un éventail se replie tout seul, un compas se met à danser… « (…) Le spectateur est conduit, à travers une image silencieuse en noir et blanc, d’objet en objet, de situation en situation, dans une atmosphère post-surréaliste à la fois étrange et énigmatique, qui s’apparente à une sorte de traversée du miroir (…) » (Valérie Da Costa, Galerie Saint-Séverin, Paris, 2010).
L’ensemble constitue une micro chorégraphie savamment orchestrée. Véritable théâtre d’objets, la caméra « anime » littéralement ces éléments, qui deviennent effigies, s’émancipant ainsi du statut d’accessoires que leur confère habituellement le théâtre ou la foire, pour gagner leur autonomie sur l’espace de la représentation. Tourné en noir et blanc en 16 mm, ce film est empreint d’une esthétique proche du cinéma moderniste et expérimental de Man Ray et des Surréalistes. « (…) En s’intéressant aux mécanismes de la représentation et de l’illusion, inspirés à la fois de l’univers du théâtre et des enjeux de l’esprit de la fin du 19e siècle, entre science et psyché, Ulla von Brandenburg offre ici une mise en scène spatiale dans laquelle le spectateur peut s’immerger et projeter ses désirs et ses rêves (…) (op cit).

→ Ulla von Brandenburg

© Blaise Adilon

Vue de l'exposition Collection'15, 12 décembre 2015 au 14 février 2016, Institut d'art contemporain, Villeurbanne/Rhône-Alpes © Blaise Adilon

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Ulla von Brandenburg, The Objects
i-ac.eu/fr/collection/90_the-objects-ULLA-VON-BRANDENBURG-2009
imprimé le 20 juillet 2019 [00:41] depuis l'adresse IP : 54.174.43.27
© Institut d’art contemporain 2019