Noémie Vulpian

Scatter (2)

2016

Dispersion lente d’un cylindre en bitume moulé
Bitume (papier siliconé)
diamètre: 300 cm maximum, lors de la phase finale de dispersion
La pièce a été réalisé en collaboration avec l’IFSTTAR-Nantes (Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux) avec Emmanuel Chailleux, Olivier Burban et Jean-Philippe Terrier.
Production Colette et Michel Poitevin

Scatter (2) est une œuvre de Noémie Vulpian datée de 2016 qui prend la forme d’une sculpture évoluant au fil du temps. Si ses précédents travaux utilisaient une forme cylindrique pour aboutir à une forme se pérennisant dans le temps, ici l’artiste accomplit le processus inverse en présentant une sculpture se délitant lentement le temps d’une exposition. En effet, Scatter (2) est constituée dans sa phase première d’un cylindre de bitume pur coulé et conditionné dans un moule. Réalisée en collaboration avec l’IFSTTAR de Nantes (l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports de l’Aménagement et des Réseaux, anciennement Ponts et Chaussées), l’œuvre, une fois libérée de son moule, va très lentement s’affaisser pour devenir à terme une flaque sur le sol. Cette dispersion est si lente qu’elle n’est pas perceptible à l’œil nu et ne peut alors s’observer qu’à différents moments de sa monstration dans un contexte d’exposition. Matériau aux propriétés visco-élastiques, le bitume ne connaît également pas de limite dans son expansion au sol et ce tout en restant solide. Potentiellement, la flaque pourrait ainsi se répandre sur un temps qui excéderait sa présentation et ce jusqu’à devenir d’une finesse absolue.

→ Noémie Vulpian

© Blaise Adilon

Noémie Vulpian, Scatter (2), 2016. Vue de l'exposition Le temps de l'audace et de l'engagement - De leur temps (5) - Collections privées françaises du 12 mars au 8 mai 2016 © Blaise Adilon

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Noémie Vulpian, Scatter (2)
i-ac.eu/fr/collection/515_scatter-2-NOEMIE-VULPIAN-2016
imprimé le 27 mai 2017 [11:53] depuis l'adresse IP : 54.224.162.138
© Institut d’art contemporain 2017