Maurice Blaussyld

Sans titre

2008/2009/2010

Installation en deux parties : chêne, ammoniac, pigments terre d’ombre naturelle, okoumé, résine glycérophtalique noire
213,3 x 366,7 x 10,4 cm
141,6 x 104,6 x 81,3 cm

Sans titre (2008/2009/2010) est une œuvre de Maurice Blaussyld composée de trois éléments revenant très fréquemment dans le vocabulaire formel de l’artiste, et constituant la réplique, en plus grand format, d’une œuvre de 2005 acquise par le Frac Aquitaine. Le premier élément est une enceinte acoustique vide dont la première occurrence remonte à 1987. Elle procède du même archétype : en bois, elle est peinte en noir à l’extérieur et laissée brute à l’intérieur. Évidée et donc incapable d’émettre le moindre son, sa fonction première est donc annulée. Néanmoins, elle laisse passer pas ses deux ouvertures l’air ambiant, le vent, ce « flux d’invisibilité » comme l’appelle l’artiste. Le second élément est une grande plaque de bois posée contre le mur évoquant une caisse ou le revers d’un tableau. Le troisième élément est un texte dactylographié et annoté à la main par l’artiste, accroché au mur. Ici, l’idée demeure la même, ces deux sculptures forment un tout indivisible et participent d’un même questionnement sur le sens de l’existence. Comme toujours chez Blaussyld l’impénétrabilité de l’œuvre n’est pas synonyme pour autant d’hermétisme ou de quelque position de surplomb, elle possède surtout et avant tout le pouvoir de fascination rare qu’exercent les énigmes irrésolues.

→ Maurice Blaussyld

© Maurice Blaussyld, Courtesy Gallerie Allen, Paris

Maurice Blaussyld, Sans titre, 2008/2009/2010. © Maurice Blaussyld, Courtesy Gallerie Allen, Paris

© Maurice Blaussyld, Courtesy Gallerie Allen, Paris

Maurice Blaussyld, Sans titre, 2008/2009/2010 © Maurice Blaussyld, Courtesy Gallerie Allen, Paris

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Maurice Blaussyld, Sans titre
i-ac.eu/fr/collection/503_sans-titre-MAURICE-BLAUSSYLD-2008-2009-2010
imprimé le 24 novembre 2017 [14:25] depuis l'adresse IP : 54.198.210.67
© Institut d’art contemporain 2017