Latifa Echakhch

Hospitalité

2006

Texte gratté dans le mur

A l'instar de Sam Durant, qui réalise en 2006 sa version critique de l'hospitalité avec American Hospitality (biological) - pièce qui présente une simple couverture pliée en quatre sur laquelle est posée une bouteille de whisky - Latifa Echakhch aborde la même année cette question de société à travers une injonction ("Espace à remplir par l'étranger") trouvée dans un en-tête de formulaire de la préfecture de police. A mi-chemin entre les inscriptions morales des tables de la loi et les Declarations of Intent de l'artiste conceptuel Lawrence Weiner, elle grave dans le mur de la salle d'exposition la "sentence".
La pièce, intitulée Hospitalité, souligne symboliquement la marge de manœuvre laissée par l’administration à « l’étranger » qui fait une demande de titre de séjour (ou de son renouvellement). Cette phrase inscrite au recto du formulaire renvoie à sa jumelle au verso : « A remplir par l’administration ».  L’artiste a pris pour habitude de laisser l’œuvre «telle quelle » à la fin de l’exposition, de sorte qu’il arrive que l’on puisse lire sa proposition linguistique longtemps après. Une manière pertinente de remplir l’espace en profondeur.

→ Latifa Echakhch

© Blaise Adilon

Latifa Echakhch, Hospitalité, 2006 © Blaise Adilon

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Latifa Echakhch, Hospitalité
i-ac.eu/fr/collection/44_hospitalite-LATIFA-ECHAKHCH-2006
imprimé le 23 octobre 2019 [23:29] depuis l'adresse IP : 3.228.21.186
© Institut d’art contemporain 2019