Alain Pouillet

Le concile d’amour

1987

Huile sur toile

140 x 150 cm

Le Concile d’amour s’inscrit dans une suite picturale conçue spécifiquement pour le Musée d’Art Contemporain de Lyon. L’ensemble, composé d’une fresque, de deux peintures de grand format et d’une dizaine de petits formats, évoque la pièce éponyme d’Oscar Panizza (1895) dont l’intrigue décrit une punition divine de la luxure dans l’Italie du XVe siècle. Alain Pouillet rapproche l’œuvre d’Oscar Panizza à sa propre inquiétude face aux premiers ravages du Sida et à son rejet des discours moralisateurs mystico-religieux. Par ailleurs il rapproche son sujet de sa découverte d’une église baroque, nommée Die Weis. Toutefois, au moment de peindre, il s’écarte de ses références afin de faire surgir l’émotion de la touche et explorer librement le pouvoir à la fois ornemental et chaotique d’une accumulation de gestes spontanés. Dans ce mouvement de détachement, Alain Pouillet met en avant « un geste archaïque1 », matiériste, et décline dans Le Concile d’Amour l’idée de blessure en utilisant l’or, l’argent et le cuivre comme une marque de « la fragilité de nos apparitions terrestres2 ».

→ Alain Pouillet

© Adagp, Paris Courtesy Pascale Triol

Alain Pouillet, Le concile d'amour, 1987 © Adagp, Paris Courtesy Pascale Triol © ADAGP

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Alain Pouillet, Le concile d’amour
i-ac.eu/fr/collection/406_le-concile-d-amour-ALAIN-POUILLET-1987
imprimé le 11 avril 2021 [00:10] depuis l'adresse IP : 3.227.235.183
© Institut d’art contemporain 2021