Valérie Jouve

Sans titre (Les Façades) (VJ0214)

2001-2002

Tirage couleur, à développement chromogène
103 x 133,5 x 4,5 cm
100 x 130 cm (hors marge)

Sans titre (Les Façades), s’inscrit dans les préoccupations architecturales de l’artiste : le rythme, le point de vue, la monumentalité, la circulation du regard, mais aussi dans un corpus de références précises à l’histoire de l’art.

« Les primitifs et les flamands forment probablement le repère le plus profond. Parce que s’y invente la construction de la figure dans l’espace perspectif et qu’en même temps s’y trouvent les représentations typiques des caractères humains. Géricault est également un artiste qui m’a beaucoup appris sur l’effet que produit le détail du mouvement sur l’ensemble de la représentation d’une figure. En architecture, c’est la photographie du XIXe siècle jusqu’aux avant-gardes qui est pour moi riche d’enseignements. Non pas dans les effets visuels en tant que phénomènes spectaculaires, mais dans les interrogations portées au problème du point de vue ». (Valérie Jouve, entretien avec Michel Poivert, dans Valérie Jouve : l’atelier. Paris : Centre National de la Photographie ; Arles : Actes Sud, 1998, p. 9).

→ Valérie Jouve

Valérie Jouve, Sans titre (Les Façades) (VJ0214), 2001-2002. © ADAGP

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Valérie Jouve, Sans titre (Les Façades) (VJ0214)
i-ac.eu/fr/collection/331_sans-titre-les-facades-vj0214-VALERIE-JOUVE-2001-2002
imprimé le 22 octobre 2020 [20:23] depuis l'adresse IP : 3.237.61.235
© Institut d’art contemporain 2020