Bernard Bazile

Orange

1991

Installation
Résine epoxy sur socle en aluminium anodisé
hauteur: 275 cm
diamètre: 230 cm

Avec cette œuvre en volume, on retrouve la couleur de prédilection de Bazile.
Nuance qui n’existait pas dans les sociétés anciennes (du Moyen Age au XVIIIe siècle, on parlait uniquement du « roux », alors très déconsidéré), la couleur orange intéresse tout particulièrement Bazile. De manière générale, les couleurs sont toujours soigneusement choisies pour ses pièces par l’artiste, qui étudie finement le mode de codification des couleurs, leur emploi et leur symbolique, selon les époques.
L’œuvre ainsi nommée, en référence au fruit, renvoie également au sens olfactif. L’artiste s’intéresse aux différents signaux, mis en rapport les uns avec les autres, qui se font essentiellement dans la sphère visuelle, mais qui vont solliciter par association mnémonique d’autres sens, d’autres émotions.
L’artiste a également réalisé un kiosque en forme d’orange (ouverte cette fois horizontalement) et placée dans l’espace urbain.
Le vocabulaire qu’il utilise est toujours issu de la réalité, de couleurs et de formes déjà présentes dans la vie sociale, pour réaffirmer le quotidien comme   « unité de mesure légitime pour évaluer un choix esthétique1».
Les œuvres Orange et Croix de pharmacie sont présentées ensemble.

→ Bernard Bazile

© Bernard Bazile

Bernard Bazile, Orange, 1991.
Vue de l'exposition It's O.K. to say No! : Galeries Contemporaines, Musée national d'art moderne, Paris, 9 mars-12 avril 1993. © Bernard Bazile

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Bernard Bazile, Orange
i-ac.eu/fr/collection/238_orange-BERNARD-BAZILE-1991
imprimé le 12 novembre 2019 [04:50] depuis l'adresse IP : 18.208.186.19
© Institut d’art contemporain 2019