stanley brouwn

Né en 1935 à Paramaribo (Suriname) 
décédé en 2017 à Amsterdam (Pays-Bas)

Figure historique de l’art conceptuel, stanley brouwn continue de participer pleinement de son temps. Sa démarche génère avec discrétion une manière d’être au monde, de relier son propre corps à l’univers. Depuis le début des années 1960, stanley brouwn se tient dans une position de retrait vis-à-vis de la scène publique. Il n’assiste pas aux vernissages de ses expositions et refuse toute publication de catalogue personnel, afin que son travail ne soit perçu que dans sa réalité concrète, sans médiation iconographique ou textuelle.
Par ce choix, stanley brouwn se montre cohérent avec la nature de ses œuvres, qui ne signifient rien d’autre que ce qu’elles montrent, soit une expérience radicale du rapport du corps à l’espace.
Cela peut se traduire par l’équation : « marcher (et vivre) = produire (de l’art)1 ».

En 1957, arrivé à Amsterdam, stanley brouwn recueille des itinéraires dessinés par des passants auxquels il demande son chemin avant de les estampiller This way brouwn (1960). Il entreprend ensuite de relever de façon quasi administrative la longueur de ses pas, en reprenant les codes conceptuels de l’époque. Ainsi, Trois Pas = 2587 mm (1973) est une œuvre comprenant trois casiers métalliques, qui contiennent des fiches portant la mention « 1 mm ». Le nombre de fiches renfermées dans chaque casier rend compte de la longueur de trois pas de l’artiste, soit 864 mm, 860 mm et 863 mm, pour un total de 2587 mm. Ici, contrairement à la façon dont des artistes tels que Richard Long ou Hamish Fulton pratiquent la marche, les pas ne sont reliés à aucun contexte : seule leur mesure importe. Puis stanley brouwn effectue des relevés de ses déplacements, consignés dans des livres où n’apparaissent que des chiffres ou des unités de mesure. Il s’intéresse aux distances le séparant de plusieurs individus et aux variations de ces distances selon leurs déplacements et leurs vitesses. Depuis le début des années 1990, stanley brouwn utilise des matériaux comme la feuille ou la bande d’aluminium, des volumes en bois ou en métal avec la même visée : rendre compte du lien entre l’homme et un ordre spatial tantôt spécifique, tantôt générique.
Il a également proposé des courts trajets en direction de différentes villes du monde, avec des consignes comme : marcher 4 m en direction de La Havane à partir de cet endroit – une œuvre intitulée 7896584.7166 m et présentée en 2005 au Van Abbemuseum d’Eindhoven (Pays-Bas).

La collection

stanley brouwn

at this moment stanley brouwn is at the distance of x feet from this point

2001

Éditions

L'inventaire

1988

FRAC Rhône-Alpes
La collection

stanley brouwn

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → stanley brouwn ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/933_stanley-brouwn
imprimé le 14 octobre 2019 [08:11] depuis l'adresse IP : 35.175.191.168
© Institut d’art contemporain 2019