Dirk Braeckman

Né en 1958 à Eeklo (Belgique)
Vit et travaille à Gand (Belgique)

À la sortie de ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Gand, Dirk Braeckman co-fonde avec Carl De Keyzer, dans le courant des années 80, la Galerie XYZ et le magazine photographique éponyme. Rapidement reconnu internationalement, il devient enseignant aux Beaux-Arts d’Anvers au début des années 2000 puis à l’école des Beaux-Arts de Gand.
Exposé par la Galerie Robert Miller à New York, puis à la Galerie Thomas Fischer à Berlin, son travail a fait notamment l’objet de deux expositions personnelles au SMAK de Gand en 2001 et 2014 ainsi qu’à la Kunsthalle d’Erfurt en 2012. Dirk Braeckman représente également le Pavillon belge à la Biennale de Venise en 2017.

La photographie C.O.-I.S.L. est souvent désignée comme emblématique de son travail : il s’agit de la capture d’une peinture murale représentant une montagne éclaboussée de lumière par un flash qui révèle ainsi de manière crue la matière du mur, semblable à de la chair de poule. Le halo du flash pointe également de manière impromptue la présence du photographe. Expressif dans ses premières années, son travail décline d’abord des « portraits tourmentés », des expérimentations d’action-painting avec le révélateur ou encore des séries nocturnes dont la valeur documentaire est équivoque. Depuis une vingtaine d’années, Dirk Braeckman focalise son attention sur l’« expérience photographique » et l’action de « saisir l’instant » en réalisant successivement des portraits, des nus, des autoportraits et des détails d’intérieurs, photographies à faible teneur narrative, principalement grises, et dont le dénominateur commun est l’exclusion de l’anecdote : « la volonté d’être là de manière neutre […] sans aucun pathos, même d'ethnologue1 ». Pour Dirk Braeckman, la neutralisation des matières et des sujets ne relève pas d’un concept mais d’une « pratique existentielle » qui défend comme procédé primordial « l’imprégnation du lieu », l’épurement et l’intuition. « J’élimine une partie de l'information qui détourne de l'essentiel […] j’essaie de faire abstraction des normes de la photographie2», dit-il.

La collection

Dirk Braeckman

SO_HO

1996

La collection

Dirk Braeckman

BE_HO

1996

La collection

Dirk Braeckman

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Dirk Braeckman ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/451_dirk-braeckman
imprimé le 17 octobre 2017 [17:03] depuis l'adresse IP : 54.166.199.178
© Institut d’art contemporain 2017