Joselyne Gelot

Née en 1948 à Beaune (France) 
Vit et travaille au Creusot (France)

Née en 1948 à Beaune, Joselyne Gelot est une artiste française dont le travail, à la forte connotation symbolique et mystique, se partage entre peintures et installations à dimension plus sculpturale. L’emploi d’une palette chromatique intense et le rendu de la lumière sont au cœur d’une œuvre presque entièrement dédiée au monochrome, sujet chez elle soumis à de nombreuses variations.

Son œuvre a été notamment exposée au FRAC Bourgogne, au Nouveau Musée de Villeurbanne ainsi qu’au Musée de Mâcon et celui de Clamecy dans la Nièvre.
Entre 1965 et 1970, Joselyne Gelot étudie à l’École Nationale des Beaux-Arts de Dijon où elle obtient un diplôme de peinture. Elle part ensuite au Liban et exerce la fonction d’enseignante en arts plastiques à l’Académie Libanaise des Beaux-Arts de Beyrouth de 1970 à 1975. Ce long séjour au Proche-Orient a façonné l’artiste et son œuvre, la rapprochant des maîtres de la mystique orientale comme des techniques de réalisation intérieure telles que le soufisme. Deux tableaux Sans titre de 1985 illustrent bien l’épaisseur symbolique de son travail. Ce sont deux supports en bois où l’artiste utilise de l’or et qu’elle recouvre à son verso de tissus collés, en l’occurrence des rideaux de sa chambre du Liban. Le blanc signifie ici l’infini et le vivant tandis que l’or matérialise la lumière, ces peintures-objets (recto-verso) alliant tradition italienne du panneau doré et histoire intime de l’artiste.
En 1987 et 1988, elle réalise deux commandes publiques en Saône-et-Loire et en Côte-d’Or.

Au début des années 1990, notamment avec Le chemin sans le chemin (1990-1991), Joselyne Gelot investit pleinement le genre du monochrome et met au point une technique de glacis qui marque durablement son travail. Cette succession de couches fines et la découverte, en 1989, du vaporisateur de bouche pour peindre confèrent à ses peintures un degré de transparence toujours plus subtil et fait tendre son art à une forme d’immatérialité. À partir des années 2000, poursuivant toujours sa recherche sur la couleur, avec une plus grande profondeur de tons, Joselyne Gelot juge que ses monochromes flottent entre deux états : le « manifesté » et le « non manifesté ». Les toiles vont toujours par paire de deux couleurs presque identiques, l’une étant toutefois plus transparente que l’autre (jaune et jaune colza par exemple).

Outre sa pratique picturale, l’artiste est notamment intervenue sur une architecture, une maison de la petite enfance située à Torcy, en Seine-et-Marne. De forme cylindrique, le bâtiment a été décoré par Joselyne Gelot d’une fresque en céramique composée de carrés monochromes de couleurs différentes, le tout formant une couronne multicolore qui reflète la lumière du soleil.

La collection

Joselyne Gelot

Le printemps de toutes les saisons

1993

La collection

Joselyne Gelot

L'Âme de l'univers

1990-91

Éditions

Été 93

1993

FRAC Rhône-Alpes
La collection

Joselyne Gelot

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Joselyne Gelot ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/357_joselyne-gelot
imprimé le 30 janvier 2023 [21:38] depuis l'adresse IP : 18.207.238.28
© Institut d’art contemporain 2023