Carey Young

Née en 1970 à Lusaka (Zambie)
Vit et travaille à Londres (Angleterre)

Dès le début des années 2000, Carey Young montre son travail dans de très nombreuses expositions personnelles, notamment à la Kunstverein, Munich, la Whitechapel Gallery à Londres, au Henry Moore Institute à Leeds. Parallèlement et depuis la fin des années 1990, elle participe à de nombreuses expositions collectives à travers le monde, donne des lectures publiques et conférences, et bénéficie de bourses de recherche et de résidences.
Récemment, Carey Young a présenté l’installation vidéo Palais de Justice à La Loge, Bruxelles, en 2019. Cette même année, c’est elle qui a sélectionné dix-neuf artistes pour le Open Show annuel de Bow Arts à Londres.

Diplômée du Royal College of Arts de Londres, l’artiste anglo-américaine Carey Young a travaillé pendant quelques années au service de grandes firmes de consulting et de services internet, afin de s’assurer un revenu que son art ne lui offrait pas encore. Elle y a puisé la matière d’un travail sur le langage de la culture d’entreprise, ainsi que le langage juridique, faisant de l’économie et de la loi des médiums aussi efficients que ceux qu’elle emploie fréquemment dans ses œuvres. Cette identité ambivalente, entre artiste et Business Person, Carey Young la met en scène au travers de vidéos, photographies, textes et conférences-performances où elle articule une réflexion sur l’impact du monde des affaires sur la vie quotidienne et le monde de l’art. Usant aussi bien des outils de l’art conceptuel que de la critique institutionnelle, Carey Young développe une œuvre qui se distingue par une forte dimension performative et collaborative, s’adjoignant régulièrement les services d’experts (avocats, coachs ou conseillers, consultants ou psychologues) pour la réalisation de ses pièces.

Dans la vidéo Everything You've Heard is Wrong (1999), l’artiste, vêtue comme une Business Woman, se rend au Speaker’s Corner (situé dans Hyde Park à Londres), un espace où chacun peut librement prendre la parole et entame ainsi un discours sur la façon de s’exprimer en public, selon les termes d’un manuel d’entreprise. Dans d’autres travaux, comme Terms and Conditions (2004), l’utilisation du langage corporate pour décrire un paysage rural idyllique est étrangement aussi absurde qu’adéquat. Ses travaux photographiques tels que la série Body Techniques (2007) explorent les relations entre le corps et l’architecture globalisée, l’artiste rejouant de célèbres performances (de Bruce Nauman à Valie Export) au sein d’environnements inquiétants. Reconnu et exposé internationalement, son travail entretient un commerce volontairement ambigu avec son sujet, entre critique et complicité.

La collection

Carey Young

Product Recall

2007

La collection

Carey Young

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Carey Young ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/29_carey-young
imprimé le 14 août 2020 [12:50] depuis l'adresse IP : 34.200.218.187
© Institut d’art contemporain 2020