Armand Avril

Né en 1926 à Villeurbanne (France)
Vit à Cotignac dans le Var

D’origine ouvrière, Armand Avril est plâtrier et peintre en bâtiment de métier. Son père artiste, affilié au surréalisme, lui lègue un goût certain pour l’art et les objets. Peintre autodidacte mais aussi amateur et collectionneur d’art primitif, Armand Avril s’est toujours entouré d’innombrables artefacts auxquels il voue une véritable dévotion.

En 1968, Avril découpe un bouchon de champagne durant la troisième mi-temps d’un match de basket ; ce geste inaugural est pour lui une révélation. L’année suivante, il expose des « montages » réalisés à partir de bouchons découpés, au Salon du Sud-Est, à Lyon. Il est alors repéré par le marchand et collectionneur lyonnais Paul Gauzit, qui devient rapidement son ami. Ce dernier lui offre sa première exposition personnelle dans sa galerie, Le Lutrin, à Lyon en 1970.

Avant 1968, Avril peint essentiellement du figuratif dans un style proche de celui de Cottavoz ou Fusaro ; certains le rapprochent même du « peintre de la joie » Raoul Dufy. Avril affirme avec un ton provocateur « si on veut apprendre, il faut pomper tout le monde. J’ai commencé par les lyonnais Cottavoz, Fusaro puis Malevitch et plus tard Matisse et Picasso. »1
L’artiste se laisse guider pas la spontanéité de ses gestes, sans schémas de composition préalables. Il utilise des couleurs hardies et un dessin naïf qui l’engage dans une filiation à Dubuffet et à l’art brut. Mais contrairement aux artistes de l’art brut, « Avril n’est pas sans culture (…), mais au plein de sa culture »2. Enfant, il fréquente les musées de Lyon sur les conseils de son père ; adulte, sa passion pour les objets l’incite à se nourrir des arts premiers mais aussi de l’œuvre d’artistes comme Gaston Chaissac ou Boris Bojnev. Sa pratique le rattache à la grande famille des créateurs récupérateurs comme Louise Nevelson (1899-1986) ou des artistes du mouvement Dada et leurs successeurs. Outre le fait d’utiliser l’objet comme générateur dans sa démarche, il partage avec ses prédécesseurs dadaïstes une volonté de s’affranchir des conventions idéologiques et artistiques en vigueur.

La collection

Armand Avril

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Armand Avril ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/262_armand-avril
imprimé le 20 août 2019 [01:22] depuis l'adresse IP : 3.226.251.81
© Institut d’art contemporain 2019