Ben

Né en 1935 à Naples, Benjamin Vautier, dit Ben, vit à Nice.

Ben a fondé son œuvre sur le parti pris (« obsessionnel ») que « faire de l’art, c’est faire du nouveau ».
Son premier travail artistique consiste à ouvrir à Nice, en 1958, le Laboratoire 32 (32 rue de l'Escarène), à la fois magasin de disques, galerie d’exposition – très vite baptisée « Ben doute de tout » – et espace de rencontre. Le Magasin de Ben, constitué de tous les « objets » qui étaient entrés dans sa boutique-galerie et que l’artiste s’était appropriés pour faire œuvre, a été acheté en 1973 par le Musée National d’Art Moderne.
Parallèlement à ce projet, Ben défend le concept d'Art Total et, à la suite de sa rencontre avec George Maciunas en 1962, il participe activement au groupe Fluxus avec des actions de rue (performances) et la diffusion des idées et manifestations du groupe dans son « magasin ».
Contre toute notion de savoir-faire, de beau, de valeur marchande ou de goût, il s’approprie et signe tout objet qui ne l’a pas encore été et qu’il a décidé d’élire pour ce faire : l’argent, les eaux sales, les vitres, Dieu, et jusqu’au terme « etc. » (1964).

À partir des années 1980, il pratique la « signature de vérités », d’abord objectives, puis subjectives. L’écriture manuscrite est le médium le plus utilisé par l’artiste et le plus connu : son écriture reconnaissable entre toutes agit elle-même comme une signature. Il « rappelle » dans ses vérités toutes les contradictions dans lesquelles est plongé le monde de l’art : en témoignent des libellés tels que  « L’art m’ennuie » ou « Qui a raison, Duchamp ou Matisse ? », etc. (série L’écriture sur l’art, 1960-2000), et tous les dessins et articles qu’il a compilés dans ses revues Lettre de Ben, Bagu’Art et Haz’art.
Ben passe pour avoir été le créateur dans les années 1980 de l’expression «figuration libre », un art d’attitude de type néo-dada et d’expression spontanée. C’est dans cette mouvance qu’il peint des portraits, des femmes nues et des tableaux libres de toutes contraintes stylistiques ou de conception artistique prédéfinie.
Ben se sert de son propre ego en tant que référent fondateur, en particulier pour la série Autocritique (1974-2000) où il a intégré des sentiments individuels comme la peur, le doute, la jalousie et l’égocentrisme.

Son site Internet ouvert en 1997 <www.ben-vautier.com>, s’il est un « placard à classement » qui engrange « tout ce que Ben contient », est aujourd’hui un puissant outil de communication sur toutes les questions qui intéressent l’artiste de près, notamment liées à son engagement pour le multiculturalisme et les cultures minoritaires.

La collection

Ben

J'attends / Comment savoir si c'est de l'art ou pas ? / Cela ne sert à rien de vous stresser respirez - souriez laissez vous aller. Tout est art

2006

La collection

Ben

Mes Gestes

1958-1972

in situ / ex situ
Rendez-vous satellite

TNP / Journées langagières

2008

La collection

Ben

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Ben ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/201_ben
imprimé le 18 août 2017 [18:35] depuis l'adresse IP : 54.196.18.46
© Institut d’art contemporain 2017