Ursula Biemann

Née en 1955 à zurich (suisse)
VIT ET TRAVAILLE À ZURICH

Ursula Biemann est artiste, vidéaste documentariste et essayiste. Depuis une trentaine années elle mène une recherche engagée sur les questions de migrations, du changement climatique et du saccage des écosystèmes par les multinationales. Elle a étudié à l’École des Beaux-arts de Mexico avant d'intégrer la School of Visual Arts de New York, dont elle est diplômée en 1986. En 1988, elle intègre le Whitney Independent Study Program. Son travail a été exposé dans le monde entier, notamment au ZKM Karlsruhe (2015), à la Biennale de Taipei (2018), au Kunstmuseum de Bâle (2020) ou encore à la Biennale d'Istanbul (2022). En 2018 elle a participé à la création d'une université indigène dans le sud de la Colombie, prolongée par la plateforme en ligne Devenir Universidad.

À travers ses films, ou « essais vidéos », Ursula Biemann questionne les échelles de représentation des grands enjeux de notre époque. Du cercle arctique à la forêt amazonienne, en passant par le Sahara, la mer Caspienne, le Bengladesh ou les maquiladoras de la frontière mexicaine, elle met en lumière les liens entre les problématiques environnementales et sociales, en se plaçant au plus proche des populations locales. Comment saisir l'intrication de phénomènes complexes à partir de la seule image filmique ? Consciente de la nécessité d'un changement de paradigme dans notre relation à la terre et au vivant, Ursula Biemann estime que l'art a un rôle à jouer dans cette révolution conceptuelle : pour elle, les images ne sont pas simplement descriptives, mais portent en elles un pouvoir d'agir. L'art doit ainsi permettre de surmonter la séparation entre différentes formes de pensée, qu'elles soient scientifiques, esthétiques ou traditionnelles.

Dans Forest Law (2014), un chercheur Équatorien performe une gestuelle scientifique en effectuant des prélèvements dans la forêt comme sur une scène de crime. La performance n'a pas de but scientifique mais vise à rendre expressive la pollution des sols et de l'eau de la forêt amazonienne par les entreprises minières et pétrolières. Dans un contexte postcolonial, la figure du scientifique indigène a un rôle central à jouer : en tant qu'observateur objectif des milieux qu'il étudie, mais aussi comme acteur, engagé dans une lutte cosmopolitique pour les droits de la nature. La nécessité de passer d'un regard anthropocentré à un regard biocentré implique une revalorisation des savoirs indigènes, et une hybridation des modes de connaissances. Cette nouvelle épistémologie est au cœur du projet en cours Devenir Universidad, plate-forme de recherche et de transmission en lien avec l'université du peuple Inga, implantée en pleine forêt colombienne.

La collection

Ursula Biemann

Acoustic Ocean

2018

La collection

Ursula Biemann

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Ursula Biemann ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/1760_ursula-biemann
imprimé le 03 juillet 2022 [01:43] depuis l'adresse IP : 44.192.114.32
© Institut d’art contemporain 2022