Yiorgos Depollas

Né en 1947 à Athènes (Grèce)
Vit et travaille à Athènes

Né en 1947 à Athènes, l’artiste photographe Yiorgos Depollas est l’une des figures les plus importantes de la Nouvelle Photographie Grecque apparue dans les années 1980 et 1990. Son œuvre porte essentiellement sur son pays, à travers ses paysages, ses habitants et ses coutumes. Son travail a été exposé dans des institutions comme le Musée de la Photographie à Charleroi, au Photography Centre d’Athènes ainsi que dans de nombreuses foires dédiées au médium dans le monde entier.

Ce n’est pas à la photographie mais aux métier du cinéma que Yiorgos Depollas se forme à la Stavrakos School of Cinematography à Athènes entre 1966 et 1969. Il devient par la suite assistant réalisateur sur des films et émissions de télévision tout en s’adonnant à la photographie en amateur. En 1975, il fonde un studio afin de produire des photographies commerciales, qu’elles soient destinées à la publicité ou à la promotion du tourisme en Grèce. Cette activité dure jusqu’en 2013.

Une des premières séries importantes de Yiorgos Depollas est celle des Solitary People (1975-1978) où il capture des hommes issus de classes modestes dans des positions exprimant un grand sentiment de solitude et d’affliction. Une année plus tard, en 1979, il est un des cinq membres fondateurs du Photography Centre of Athens (PCA), première institution du pays dédiée au médium. Après un projet consacré à l’asile psychiatrique de Leros (Patients in Mental Institution, Leros, Grèce, 1982), il explore un sujet plus léger avec On the Beach (1984-1986) où il s’amuse à observer les attitudes de ses contemporains à la plage. Entretemps, il fonde, avec Alekos Valavanis, Fotorama Editions dont le principal objectif est la promotion de la Grèce à travers diverses applications de l’image photographique, comme les cartes postales, posters, calendriers et livres. Composé de courts textes et de polaroids en couleurs, 13 Strange Deaths (2000) met en scène des morts « étranges » en s’inspirant de faits réels et interroge le pouvoir du langage sur l’image.
Dans la série Limit en 2006, Yiorgos Depollas se met lui-même en scène dans des états de rage et de désespoir sans que l’on sache si les clichés renvoient à une histoire intime ou à la situation du monde.
À partir de 2007 et encore jusqu’à maintenant, il décide de reprendre sa série des Solitary People à l’aide d’un appareil numérique plus mobile et discret, une façon de confronter son travail aux nouveaux bouleversements du monde contemporain.

La collection

Yiorgos Depollas

Patients in Mental Institution, Leros, Grèce

1982

IAC → Yiorgos Depollas ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/1756_yiorgos-depollas
imprimé le 16 août 2022 [12:45] depuis l'adresse IP : 44.200.171.74
© Institut d’art contemporain 2022