Théo Massoulier

Né en 1983 à Pertuis (France)
Vit et travaille à Lyon (france)

Diplômé de l’Ensba de Lyon en 2016. Théo Massoulier a exposé à la Youth Art Biennale à Fortezza (Italie) en 2016, puis a participé en 2017 à « HyperPavillon » lors de la 57e Biennale de Venise. En 2018, il présente à l'INSA de Lyon l'exposition personnelle Turbozoïc et expose avec Julie Escoffier au Centre d'art Bastille à Grenoble. Il présente ensuite l'exposition personnelle Varius Multiplex Multiformis à l'Angle - Espace d'art contemporain du Pays Rochois, à la Roche-sur-Foron, dans le cadre de Galeries Nomades 2018 avec l'Institut d'art contemporain. En 2019, Théo Massoulier est invité à participer à l'exposition Jeune Création Internationale à l'IAC dans le cadre de la Biennale de Lyon 2019.
Théo Massoulier participe aussi régulièrement aux recherches du Laboratoire espace cerveau de l'IAC. Il a notamment donné une intervention sur la série des Earthworks de Robert Smithson et la notion d'entropie ("Terra Turba", Station 16, Métamorphose et contamination, la permanence du changement, 23 novembre 2019, Usines Fagor, Lyon).

Théo Massoulier utilise principalement la sculpture et la vidéo pour produire des formes hybrides et dynamiques qui se nourrissent aussi bien de l’imaginaire de la cosmologie que des sciences de l’évolution. Il crée ainsi un corpus de formes qui combinent le minéral, le végétal, l’humain… inspirées par les questions relatives à l’Anthropocène et par la notion d’entropie. Il compose également des dispositifs visuels, notamment par des vidéo-projections sur divers supports, qui aspirent à nous « reconnecter avec le continuum cosmique » - l'émergence de la matière dans le champ microcosmique jusqu'à son déploiement et sa mise en complexité dans l'arborescence macrocosmique.

La série Anthropic Combinations of Entropic Elements (2017-2019) de Théo Massoulier comporte plus de soixante-dix sculptures qui s'apparentent à de petites entités protéiformes. Les œuvres se présentent comme des micropaysages colorés qui font écho à des dispositifs de cultures biologiques en laboratoire. L'ensemble constitue un corpus de sculptures visant à mettre en exergue des processus d'hybridation, de porosité et de contamination. 

La collection

Théo Massoulier

Tiges Ultra Boost

2019

Éditions

Galeries nomades 2018

2019

IAC → Théo Massoulier ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/1667_theo-massoulier
imprimé le 25 février 2020 [20:43] depuis l'adresse IP : 35.173.57.84
© Institut d’art contemporain 2020