Philippe Decrauzat

Né en 1974 à Lausanne (Suisse)
Vit et travaille à Lausanne

Diplômé de l’Ecole Cantonale d’Art de Lausanne (ECAL) en 1999, Philippe Decrauzat a réalisé, depuis, de nombreuses expositions personnelles (dont : Musée Cantonal des Beaux-Arts, Lausanne, 2000 ; Glassbox, Paris, 2003 ; Synagogue de Delme, Mamco, Genève, 2005 ; Centre d’art contemporain, Genève, 2006 ; Bonner Kunstverein, Bonn, Les Abattoirs, Toulouse, 2008 ; Le Plateau/Frac Ile-de-France, 2011 ; Elizabeth Dee Gallery, New York, 2012 ; Le Magasin, Grenoble, 2014). Son travail a également été montré dans de très nombreuses expositions collectives dans le monde entier depuis la fin des années 90, et a fait l’objet de différents prix, publications et acquisitions dans des collections publiques.

Philippe Decrauzat développe un travail protéiforme. Qu’elles se présentent comme des tableaux, des peintures murales, des réalisations sur papier, des toiles mises en forme, des installations, des films ou encore des sculptures, ses œuvres ont toutes en commun une composition géométrique complexe. La pratique de l’artiste s’ancre dans l’héritage de l’abstraction du XXe siècle et des recherches de distorsions visuelles menées par les artistes de l’Op art et de l’art cinétique dans les années 60. Si l’artiste est cependant en distance critique vis-à-vis de ce terrain familier, c’est par son inscription ouverte dans d’autres champs artistiques – design graphique, cinéma, architecture, musique – dont il s’inspire en permanence et dont il orchestre différentes intersections. La vision est au cœur de la création plastique de Philippe Decrauzat qui s’attache par ses interventions à déstabiliser notre perception de l’espace. Ce dernier se met alors à vibrer, à se creuser ou encore à se dilater en fonction des motifs choisis. D’une certaine façon, l’artiste réinterroge l’histoire de la peinture et sa place dans l’histoire de l’art. Considérée depuis Alberti comme « une fenêtre ouverte sur le monde », la peinture devient ici une porte menant à de multiples espaces sensoriels, inconscients et imaginaires, soutenue cependant par la matérialité plastique affirmée des œuvres.

La collection

Philippe Decrauzat

One two three four five + Can I Crash Here

2005

La collection

Philippe Decrauzat

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Philippe Decrauzat ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/114_philippe-decrauzat
imprimé le 23 février 2017 [08:18] depuis l'adresse IP : 54.92.239.248
© Institut d’art contemporain 2017